Par Benjamin LOUVET

Risque d'une guerre commerciale généralisée, Donald Trump vise la Chine

Benjamin Louvet, Gérant des Matières Premières chez OFI AM, sur BFM Business, le 14 mars 2018, dans l'émission le Club de la Bourse : la vive correction des marchés actions la semaine dernière a entamé la confiance des investisseurs
BFM Business - Le Club de la Bourse 14/03/2018

Benjamin Louvet, Gérant matières premières chez OFI AM, Christophe Donay, Responsable de la Stratégie d'allocation d'actifs chez Pictet Wealth Management, et Franck Nicolas, Directeur Investissement et Solutions Clients de Natixis Asset Management, commentent l'actualité des marchés financiers et plus particulièrement la stratégie commerciale de Donald Trump qui s'attaque dorénavant à la Chine.

Grégoire Favet : « Après des taxes essentiellement symboliques sur l’acier et l’aluminium, avec peut-être des visées de politique intérieure, Donald Trump semble s’attaquer à la Chine. Les Etats-Unis accuse un déficit commercial vis-à-vis de la Chine de 375 milliards de dollars sur l’année 2017 et la Maison Blanche souhaite une réduction de celui-ci de 30, 60 voire 100 milliards de dollars. »

Benjamin Louvet : « Si la cible est la Chine alors pourquoi imposer des taxes sur l’acier et l’aluminium sachant que les importations de ces deux métaux proviennent essentiellement du Brésil et du Canada ? Le patron de l’United Steelworkers aux Etats-Unis est canadien et ces deux marchés sont extrêmement intriqués. »

Grégoire Favet : « En imposant ces taxes auxquelles le Canada et le Mexique sont exemptés, Donald Trump espère conclure rapidement les négociations de l’Accord de Libre-Echange Nord-Américain, l’Alena. »

Benjamin Louvet : « Dans ce cas-là, pourquoi parler de la Chine ? Dans le cadre de cette taxe à l’importation sur l’aluminium brut et l’acier (à part sur les produits d’aluminium), les échanges avec la Chine sont très faibles. Il y a donc ce problème avec la Chine d’une part et les mesures de rétorsion d’autre part.
Sont également présentes les difficultés avec le Venezuela où est évoquée la mise en place de sanctions qui, au final, seraient très néfastes pour le consommateur américain et l’économie américaine d’une façon générale. »