Par Yannick LOPEZ

Quelle réaction sur les places financières après le G7 et Jackson Hole ?

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management : quelle réaction sur les places financières après le G7 et Jackson Hole ?
BFM Business - Intégrale Bourse 26/08/2019

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management

Peu d’apaisement sur les marchés malgré les derniers signaux, notamment en provenance de Biarritz, qui ont été interprétés comme une volonté de désescalade.

Cette situation succède au tumulte de vendredi dernier avec une riposte de la Chine suivie d’une contre-riposte américaine. Les marchés sont effectivement attentifs aux déclarations mais leurs réactions restent aujourd’hui extrêmement prudentes. Il est donc prématuré de parler de désescalade à moins qu’un sommet de tension ait été atteint en fin de semaine dernière.

Sur les rendements obligataires après le rallye de vendredi dernier, les taux 10 ans allemand et US se maintiennent dans les territoires négatifs.

Les taux 10 ans allemands et US restent très proches des plus bas touchés récemment. En Europe, 70% de l’ensemble de la dette souveraine traite en rendements négatifs et à plus de 50% en ce qui concerne la dette privée Investment Grade libellée en euros.
Le taux 10 ans allemand remonte aujourd’hui d’1 point de base à -0,67% et l’OAT française à -0,37% mais le contexte reste attentiste avec des marchés faisant preuve de beaucoup de prudence et une visibilité très réduite.

Après la réunion de banquiers centraux qui s’est tenue à Jackson Hole en fin de semaine dernière, quelles sont les anticipations en matière de politique monétaire aux Etats-Unis et en Europe ?

Aux Etats-Unis, la décision d’une baisse des taux est certaine lors de la prochaine réunion de la Réserve Fédérale en septembre et selon les dernières déclarations des banquiers centraux, elle devrait être de 25 points de base, pas plus. En effet, pour le moment, l’économie américaine ne se trouve pas dans une situation de risque de récession.
Parallèlement, le marché s’attend à un cycle de baisses de taux très marquées de 100 points de base d’ici la fin de l’année prochaine. Une divergence assez forte existe donc entre les anticipations du marché et les propos de la Réserve Fédérale.
En Europe, la réunion de la BCE prévue mi-septembre suscite de fortes attentes :

  • une marginale baisse des taux (de -0,40% à -0,50%),
  • des mesures moins punitives pour les banques qui vont permettre à celles-ci de pouvoir absorber le coût des taux négatifs,
  • des modifications sur les règles d’octrois de prêts aux banques, les TLTRO qui vont être relancés en septembre,
  • une possible relance du Quantitative Easing dès septembre.