Par Yannick LOPEZ

Quel bilan pour les dernières réunions des grandes banques centrales ?

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI AM, sur BFM Business, le 11 décembre 2017 : quel bilan pour les dernières réunions des grandes banques centrales ?
BFM Business - Intégrale Bourse 11/12/2017

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management, et Xavier de Buhren, Gérant actions françaises chez Mirabaud Asset Management se sont intéressé au bilan des dernières réunions des grandes banques centrales.

Etonnamment, malgré le calendrier incroyablement chargé de cette semaine avec la réunion des trois grandes banques centrales, le marché n'attend pas une révolution et ceci pour différentes raisons.

En ce qui concerne la Réserve Fédérale (FED), il est admis par le marché qu'elle va augmenter ses taux de 25 points de base. C'est complètement valorisé dans les marchés de taux donc cela ne devrait pas être une surprise. Par ailleurs, c'est la dernière conférence de presse de Janet Yellen et il serait assez étonnant qu'elle soit très révolutionnaire dans sa prise de parole. Maintenant, nous allons avoir de nouvelles projections économiques et notamment le fameux nuage de points qui projettent les anticipations de hausse des taux sur les prochains exercices par les différents membres de la FED. Il est toujours très regardé et intéressant mais il faut savoir qu'avec la rotation annuelle des votants/non votants et l'existence de postes vacants, il va falloir relativiser ce nuage de points. Certains votants en 2017 ne voteront pas l'année prochaine. De plus, des nouveaux vont donc arriver et vont certainement avoir leur avis sur la question.

En ce qui concerne la Banque Centrale Européenne, beaucoup de choses ont été annoncées lors de la dernière conférence de presse le 26 octobre dernier, à savoir l'extension de 9 mois du programme de Quantitative Easing et son passage de 60 à 30 milliards à compter du 1er janvier 2018. De ce coté là, tout a été dit donc peu d'attente à ce meeting hormis peut-être une ou deux choses.
Premièrement, de nouvelles projections et notamment celle de l'inflation pour 2020 : entre septembre et aujourd'hui, le baril en euros a augmenté de plus de 20% ce qui devrait avoir un impact haussier sur l'inflation, cette dernière dirigeant très fortement les taux d'intérêt aujourd'hui. Il va donc être très intéressant de suivre les nouvelles projections du staff économique de la BCE.
Deuxièmement, depuis 5 à 6 semaines, une certaine dissidence feutrée s'est faite entendre au sein des membres de la BCE, tels que Yves Mersch et Benoit Coeuré, qui avaient une vue différente de celle Mario Draghi sur la communication autour du programme d’achat d’actifs.