Point sur les marchés et l'allocation d'actifs

Après une fin d’année 2018 catastrophique, les marchés affichent un bilan très positif sur le premier semestre 2019.

Facteurs déclencheurs du retour à la hausse de début d’année

ÉVOLUTION YTD DES INDICES ACTIONS

ÉVOLUTION YTD DES INDICES ACTIONS
Source : Bloomberg - Données au 21/06/2019

Les évolutions à mi-année (graphique ci-dessus) affichent des performances extraordinaires : les grands marchés actions ont gagné entre 15% et 20% et les marchés obligataires entre 3% et 7% selon leur sensibilité ou leur exposition aux émergents. Paradoxalement, la seule classe d’actifs négative est le monétaire.

L’année 2019 a débuté dans un climat très anxiogène où les investisseurs se préparaient plutôt à une phase de normalisation c’est-à-dire une remontée des taux d’intérêt. Mais dès le mois de janvier, ceux-ci ont été pris à contre-pied avec un revirement de situation.

Un changement majeur : les Banques Centrales ont définitivement modifié leur positionnement

Tout d’abord, la Réserve Fédérale a laissé entendre que les taux allaient baisser, estimant l’économie plutôt modérée même si plus fragile qu’auparavant.

TAUX 10 ANS ETATS-UNIS

TAUX 10 ANS ETATS-UNIS
Source : Bloomberg - Données au 21/06/2019

PENTE 2 ANS / TAUX 10 ANS US

PENTE 2 ANS / TAUX 10 ANS US
Source : Bloomberg - Données au 21/06/2019

FUTURES SUR FED FUNDS

FUTURES SUR FED FUNDS
Source : Bloomberg - Données au 21/06/2019

Cette première partie de l’année a donc vu les taux obligataires baisser très sensiblement. Le graphique ci-dessus montre que l’année dernière à la même époque, les taux américains étaient montés à plus de 3%, en préparation d’une normalisation. Aujourd’hui, le 10 ans américains est revenu à 2% avec des anticipations sur les Fed Funds qui ont baissé en rythme avec le discours de la Fed. Maintenant, une première baisse des taux est attendue en juillet, suivie de deux ou trois autres d’ici fin 2020.

De plus, lors de l’une de ses dernières interventions, Mario Draghi a sous-entendu que la BCE pouvait également avoir recours à des baisses des taux, voire à des politiques monétaires à nouveau quantitatives. Dans tous les cas, les anticipations de remontée de l’Eonia se sont éloignées au fil du temps (graphique ci-dessous) et aucun Eonia positif n’est prévu dans les marchés avant 2023.

COURBES OIS (OVERNIGHT INDEXED SWAP) ET EONIA FORWARD

COURBES OIS (OVERNIGHT INDEXED SWAP) ET EONIA FORWARD
Source : Bloomberg - Données au 21/06/2019

Une politique budgétaire peu rigoureuse des Etats

Au vu du bas niveau des taux, les Etats ne veulent pas se priver d’emprunter et ceci au détriment des politiques de rigueur : contexte connu aux Etats-Unis l’année dernière ; en Europe, les tentations sont grandes après les mouvements populistes qui se sont déroulés récemment.

Perspectives et anticipations pour le second semestre 2019

Chez OFI Asset Management, nous pensons que le contexte actuel présente une déconnexion entre les marchés et l’économie réelle.

PMI MANUFACTURING - MARKIT & LOCAL INDICES

Euro Confidence Index
Manufacturing sentiment - Germany
Manufacturing sentiment - France
Manufacturing sentiment - Italy
Source : Bloomberg - Données au 21/06/2019

Malgré un premier trimestre à peu près convenable, les indicateurs fondamentaux (graphiques ci-dessus) affichent des courbes orientées à la baisse et semblent anticiper un ralentissement de l’économie. Les instituts de conjoncture ont révisé à la baisse leurs prévisions de croissance pour cette année à 3,2/3,3% et les grands pays comme la Chine ou l’Allemagne ralentissent à nouveau.
Dans un contexte où la situation macroéconomique se détériore dans un climat géopolitique et politique anxiogène dû aux répercussions liées à la guerre commerciale et aux tensions au Moyen-Orient, les répercussions sur les résultats des entreprises sont inévitables. Les dernières estimations de croissance des bénéfices aux Etats-Unis et en Europe sont d’ailleurs revues à la baisse.

S&P 500 : ESTIMATES EPS

S&P 500 : ESTIMATES EPS
Source : Factset – Données en USD au 21/06/2019

Le graphique des anticipations de bénéfices pour les entreprises du S&P 500 (ci-dessus) montre des révisions à la baisse en continu depuis le milieu de l’année dernière, sans aucune amélioration prévue pour 2019. La situation se dégrade doucement avec aujourd’hui une croissance 2019 attendue à 4% environ par rapport à 2018. Dans un contexte où les bénéfices sont orientés à la baisse, il est difficilement envisageable de voir un marché actions qui monte beaucoup.

EURO STOXX : ESTIMATES EPS

EURO STOXX : ESTIMATES EPS
Source : Factset – Données en EUR au 21/06/2019

En zone Euro (graphique ci-dessus), les résultats attendus pour 2019 sont encore plus clairement orientés à la baisse : alors qu’une hausse de 10% environ était anticipée l’année dernière, elle n’est prévue actuellement que de seulement 7% pour 2019. A l’image des Etats-Unis, l’orientation à la baisse des bénéfices ne permet pas d’imaginer des marchés actions européens continuer à monter.

EVOLUTION DES INDICES ACTIONS SUR 10 ANS

EVOLUTION DES INDICES ACTIONS SUR 10 ANS
Source : Bloomberg - Données au 21/06/2019

Aujourd’hui, les marchés actions sont à leur plus haut historique mais pour la première fois depuis 8 ans, chez OFI Asset Management, nous sommes passés en appréciation plutôt négative sur ceux-ci. Nous conseillons aux investisseurs de profiter de ce mouvement de hausse pour réduire leurs positions actions.

Synthèse

Le scénario actuel d’OFI Asset Management est beaucoup plus prudent que celui de début d’année. Pour rappel, en décembre 2018, nous n’avions pas tenu compte des estimations de fort ralentissement économique anticipé par le marché et nous étions passés positifs sur les actions. La hausse a été rapide avec +15%/+20%.
Aujourd’hui, le climat est anxiogène en raison de la guerre commerciale qui reste préoccupante et de l’économie mondiale qui donne des signes de ralentissement.

Anticipations OFI AM selon les différents marchés

Les taux d’intérêt vont se stabiliser : les taux américains entre 2% et 2,5% et les taux allemands entre -0,25% et 0%. Le chemin vers une normalisation des taux d’intérêt est encore long.

Le crédit Investment Grade reste assez attractif. Le court terme (1 à 2 ans) devrait surperformer l’Eonia et constitue un bon placement d’attente dans l’éventualité d’une correction.

En mai, nous étions revenus franchement sur les obligations High Yield dont la performance a été très satisfaisante sur la période. Cependant, depuis quelque temps, elles redeviennent chères et beaucoup d’agitation se créé autour d’elles. En ce qui concerne ce segment, nous conseillons donc vivement d’acheter pour garder sur un horizon de 4/5 ans.

Les obligations émergentes présentent un parcours extraordinaire depuis le début de l’année avec +7%/+8% selon les segments. Intéressantes en absolu puisqu’elles offrent un rendement autour de 6 à 7%, elles le sont également en relatif vis-à-vis des taux européens. De plus, les obligations émergentes sont relativement liquides surtout sur les dettes gouvernementales et les devises émergentes dans l’ensemble pas trop chères et non pénalisées par un dollar trop fort. Or, selon nous, le dollar devrait rester sans tendance voire légèrement baissier.

Les actions sont capées à la hausse avec des bénéfices en baisse. Il faut profiter que le marché continue de monter pour réduire les positions.

Enregistrement effectué le 26/06/2019

Les chiffres cités ont trait aux années écoulées. Ces placements permettent de profiter du potentiel de performance des marchés financiers en contrepartie d’une certaine prise de risque. Le capital investi et les performances ne sont pas garantis et il existe un risque de perte en capital.

Ce document à caractère promotionnel est destiné à des clients non professionnels au sens de la Directive MIF. Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l’autorisation préalable et écrite d’OFI Asset Management. Aucune information contenue dans ce document ne saurait être interprétée comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Ce document est produit à titre purement indicatif. Il constitue une présentation conçue et réalisée par OFI Asset Management à partir de sources qu’elle estime fiables. Les liens vers des sites web gérés par des tiers, présents dans ce document ne sont placés qu'à titre d'information. OFI Asset Management ne garantit aucunement le contenu, la qualité ou l'exhaustivité de tels sites web et ne peut par conséquent en être tenue pour responsable. La présence d'un lien vers le site web d'un tiers ne signifie pas qu’OFI Asset Management a conclu des accords de collaboration avec ce tiers ou qu’OFI Asset Management approuve les informations publiées sur de tels sites web. Les perspectives mentionnées sont susceptibles d’évolution et ne constituent pas un engagement ou une garantie. Le(s) fonds mentionné(s) dans le document a/ont été agréé(s) par l’AMF ou la CSSF et est/sont autorisé(s) à la commercialisation en France et éventuellement dans d’autres pays où la loi l’autorise. Préalablement à tout investissement, il convient de vérifier si l’investisseur est légalement autorisé à souscrire dans le fonds. Le DICI (Document d’Informations Clés pour l’Investisseur) doit être obligatoirement remis aux souscripteurs préalablement à la souscription. Les règles de fonctionnement, le profil de risque et de rendement et les frais relatifs à l’investissement dans un fonds sont décrits dans le DICI de ce dernier. Le DICI et les derniers documents périodiques sont disponibles sur demande auprès d’OFI Asset Management. Les chiffres des performances citées ont trait aux années écoulées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. OFI Asset Management se réserve la possibilité de modifier les informations présentées dans ce document à tout moment et sans préavis. OFI Asset Management ne saurait être tenue responsable de toute décision prise ou non sur la base d’une information contenue dans ce document, ni de l’utilisation qui pourrait en être faite par un tiers. Dans l’hypothèse où un fonds fait l’objet d’un traitement fiscal particulier, il est précisé que ce traitement dépend de la situation individuelle de chaque client et qu’il est susceptible d’être modifié ultérieurement.