Par Eric TURJEMAN

Point sur les marchés actions suite à la récente période de volatilité

Contexte macroéconomique

En septembre, malgré des fondamentaux de marchés plutôt bons, certains risques préoccupaient les investisseurs.

LA SITUATION EN ITALIE
À cette période, le taux 10 ans italien se traitait à 3,2% et l’écart avec le taux allemand était légèrement supérieur à 2,5%, des niveaux dus à la politique économique du pays menée par la coalition étonnante de la Ligue (extrême droite) et du Mouvement 5 étoiles (parti populiste) qui ne rentre pas dans les critères de la construction européenne. In fine, la crainte que l’Italie refuse les règles de l’Europe et sorte de la zone Euro est source de stress car toutes les valeurs liées à l’explosion de la zone Euro, en premier lieu les banques, pâtissent de ce risque.
Actuellement, le taux 10 ans italien est à 3,60%/3,65% et la tension, déjà forte, est renforcée par l’attente du verdict que les agences de notations sont sur le point de rendre : si l’Italie est dégradée, le taux va encore monter… et l’enchaînement, on le connaît.

Évolution du taux 10 ans en Italie

Évolution du taux 10 ans en Italie
Source : Bloomberg

LES AUTRES INTERROGATIONS

Donald Trump
Le Brexit
La Turquie
L'argentine'

Donald Trump, au sens large, représente la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, les Etats-Unis et l’Europe, le Canada, le Mexique et, d’une façon générale, tout ce qui pourrait renforcer le protectionnisme et donc peser sur le commerce international et sur la croissance. Cette situation est toujours d’actualité et ce, jusqu’aux élections de mi-mandat aux Etats-Unis (début novembre) car l’intérêt de Donald Trump est de montrer à la population américaine sa puissance et sa détermination face aux autres pays.
L’enjeu électoral passé, on verra s’il retourne à la table des négociations comme il a pu le faire avec le Canada et le Mexique.

La Turquie et l’Argentine étaient le risque émergent. Des pays sont encore en crise mais tous les émergents ne le sont pas. Seulement, aujourd’hui, quand on vend un pays émergent, on les vend tous. Quelle que soit l’équation budgétaire des différents pays, si un risque pèse sur l’un d’eux, tout est vendu. De plus, quand le dollar est renforcé, il y a des phénomènes de flux et de rapatriement qui touchent généralement les émergents.

Le Royaume-Uni et le reste de l’Europe n’ont toujours pas trouvé d’accord sur le Brexit. Cependant, d’une manière générale, si à l’échec d’une négociation entre deux acteurs, les deux côtés se retrouvent perdants, il n’y a aucune raison que cette négociation échoue.
Le cas du Brexit est différent car l’enjeu de l’Europe est de montrer aux autres pays européens que laisser le Royaume Uni sortir de l’Europe en conservant tous les avantages, c’est la « porte ouverte » à d’autres demandes de sécession de la sorte.

LA HAUSSE DES TAUX

Anticipations des marchés vs anticipations de la Réserve Fédérale

Anticipations des marchés vs anticipations de la Réserve Fédérale

Pendant plusieurs années, malgré une grande lisibilité des politiques monétaires, les marchés n’ont pas tenu compte des prévisions de la Réserve Fédérale et n’envisageaient en aucun cas une telle hausse des taux.
Depuis peu, la prise de conscience de cette possibilité génère du stress car une tension des taux serait néfaste pour les marchés actions.
Cette situation est antinomique car d’un côté, on craint un ralentissement de l’économie à cause de la guerre commerciale et de l’autre, on anticipe une éventuelle hausse des taux d’intérêt.
Le fait que, d’un jour à l’autre, ces deux risques se substituent, a engendré le stress connu en septembre.

Les entreprises

En ce concerne les entreprises, il n’y a ni affolement, ni révisions à la baisse massives des perspectives.

Aux Etats-Unis, les résultats continuent d’être révisés à la hausse et les estimations pour 2019 sont bien supérieures à celles de 2018.

Estimates EPS for S&P 500 in USD (24/28/2018)

Estimates EPS for S&P 500 in USD
Source : Factset

En Europe, les estimations se stabilisent mais restent tout de même en progression : 2019 sera en progression par rapport à 2018 et 2020 sera en progression par rapport à 2019. De plus, les résultats du troisième trimestre 2018 publiés actuellement n’annoncent pas de mauvaises nouvelles.

Estimates EPS for Euro Stoxx in EUR (24/08/2018)

Estimates EPS for Euro Stoxx in EUR (au 08/24/2018)
Source : Factset

La micro-économie continue de bien se porter malgré des risques qui pèsent sur les marchés.

Actions européennes

Euro Stoxx (EUR)

Euro Stoxx (EUR)
Source : Factset

Eurozone 10Y Government Bond Yield

Eurozone 10Y Government Bond Yield
Source : Factset

En ce qui concerne la valorisation des marchés en Europe, les bénéfices à 12 mois progressent mois après mois : le marché est moins cher qu’auparavant mais non bradé (PER global très convenable autour de 13,5x) et reste dans la moyenne historique.
On observe un écart de rendement entre les obligations sans risque (obligation allemande qui se traite autour de 0,5%) et le rendement du marché actions (de l’ordre de 3%) ce qui représente un facteur de soutien pour le marché actions.

Croissance globale

Fondamentaux
Les marchés actions s’évaluent par rapport aux taux d’intérêt (puisque l’on va actualiser les bénéfices futurs) mais également par la capacité des entreprises à faire des bénéfices.
La capacité des entreprises à faire des bénéfices est liée à la croissance, et plus précisément en Europe à la croissance mondiale, les entreprises européennes n’étant pas tournées sur elles-mêmes. Donc, plus il y a de croissance dans le monde, plus les entreprises européennes sont capables de faire des bénéfices.

Prévisions de croissance de juillet 2018 et 2019 (en % du PIB)

Prévisions de croissance de juillet 2018 et 2019
Sources : Les Échos / FMI

La croissance mondiale est solidement ancrée au-dessus de 3% et les estimations n’ont pas vraiment été révisées à la baisse. L’anticipation du FMI à +3,9% est peu probable et le chiffre sera certainement en-dessous mais restera de la croissance.
Contrairement à 2009 où il y avait une récession donc une baisse de la croissance et des profits, la croissance actuelle est relativement tonique même si l’on observe certaines variations d’un pays à l’autre. Les Etats-Unis confirment une grande vigueur, raison pour laquelle les taux montent. En Europe, la croissance est moindre, au-dessus de 2%, aucune comparaison avec 2011 et 2012. Dans les pays émergents, la Chine, moins puissante qu’auparavant, continue tout de même à croître et l’Inde augmente fortement.

Au global, la croissance mondiale reste robuste.

Les recommandations d'OFI Asset Management

Les raisons de rester positif sont fondamentales...

  • Les taux restent bas dans l’ensemble même s’ils sont amenés à légèrement remonter.
  • La croissance est relativement solide.
  • Les profits continuent d’être de bonne facture.

... mais les aléas politiques pèsent et pénalisent surtout certains marchés !

  • L’Europe est en proie à des problèmes de cohésion, de discipline budgétaire et de gouvernance.
  • Les pays émergents se trouvent dans un contexte de guerre commerciale et de hausse du dollar.

Parce qu’il y a des risques non avérés d’un côté et que les fondamentaux sont solides, nous restons dans la neutralité sur les actions comme nous le sommes depuis le mois de mai et pensons qu’il n’y a pas de raison d’infléchir ce scénario.

Question posée

L’affaire du journaliste saoudien concernant l’Arabie Saoudite et le pétrole peut-elle avoir un impact fort sur les marchés dans les jours et semaines à venir ?

La position des Etats-Unis est très claire : Donald Trump a voulu s’imposer comme garant de l’ordre mondial en menaçant l’Arabie Saoudite qui a répondu assez fermement en rappelant qu’elle avait la mainmise sur le prix du pétrole. Étonnement, trois jours plus tard, la mort de ce journaliste a reçu une explication satisfaisante pour tout le monde. Cette affaire ne devrait donc pas avoir d’importance pour les marchés.

Achevé de rédigé le 18/10/2018

Les chiffres cités ont trait aux années écoulées. Ces placements permettent de profiter du potentiel de performance des marchés financiers en contrepartie d’une certaine prise de risque. Le capital investi et les performances ne sont pas garantis et il existe un risque de perte en capital. Source des indices cités : www.bloomberg.com

Ce document à caractère promotionnel est destiné à des clients professionnels et non professionnels au sens de la Directive MIF. Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l’autorisation préalable et écrite d’OFI Asset Management. Aucune information contenue dans ce document ne saurait être interprétée comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Ce document est produit à titre purement indicatif. Il constitue une présentation conçue et réalisée par OFI Asset Management à partir de sources qu’elle estime fiables. Les liens vers des sites web gérés par des tiers, présents dans ce document ne sont placés qu'à titre d'information. OFI Asset Management ne garantit aucunement le contenu, la qualité ou l'exhaustivité de tels sites web et ne peut par conséquent en être tenue pour responsable. La présence d'un lien vers le site web d'un tiers ne signifie pas qu’OFI Asset Management a conclu des accords de collaboration avec ce tiers ou qu’OFI Asset Management approuve les informations publiées sur de tels sites web. Les perspectives mentionnées sont susceptibles d’évolution et ne constituent pas un engagement ou une garantie. Le(s) fonds mentionné(s) dans le document a/ont été agréé(s) par l’AMF ou la CSSF et est/sont autorisé(s) à la commercialisation en France et éventuellement dans d’autres pays où la loi l’autorise. Préalablement à tout investissement, il convient de vérifier si l’investisseur est légalement autorisé à souscrire dans le fonds. Le DICI (Document d’Informations Clés pour l’Investisseur) doit être obligatoirement remis aux souscripteurs préalablement à la souscription. Les règles de fonctionnement, le profil de risque et de rendement et les frais relatifs à l’investissement dans un fonds sont décrits dans le DICI de ce dernier. Le DICI et les derniers documents périodiques sont disponibles sur demande auprès d’OFI Asset Management. Les chiffres des performances citées ont trait aux années écoulées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. OFI Asset Management se réserve la possibilité de modifier les informations présentées dans ce document à tout moment et sans préavis. OFI Asset Management ne saurait être tenue responsable de toute décision prise ou non sur la base d’une information contenue dans ce document, ni de l’utilisation qui pourrait en être faite par un tiers. Dans l’hypothèse où un fonds fait l’objet d’un traitement fiscal particulier, il est précisé que ce traitement dépend de la situation individuelle de chaque client et qu’il est susceptible d’être modifié ultérieurement.

Nos fonds & expertises associés

Nos thèmes associés