Perspectives de marchés et allocation - Février 2018

Le début d’année 2018 est assez agité. Après une forte hausse en janvier, nous avons assisté à un « Flash Krach » assez rapide, lié à des facteurs techniques mais aussi fondamentaux.
En réalité, les marchés sont pris entre deux forces contradictoires. Du point de vue économique, les forces sont très positives avec une accélération de la croissance aux Etats-Unis - sous l’effet du plan de réforme fiscale - en Europe et dans le reste du monde émergent dont la croissance mondiale va être révisée à la hausse cette année. Le FMI annonce 3,9%. Tout cela se répercute dans les comptes des entreprises où là aussi, il y a des révisions à la hausse sur les résultats.
D’un autre côté, cette accélération de la croissance pose la question de la hausse des taux. Ceux-ci ont effectivement remonté assez sensiblement et peut-être un peu rapidement en ce début d’année.
Nous avons donc à la fois des forces positives et une crainte de retour d’inflation et de remontée rapide des taux d’intérêt.
En si peu de temps, allons-nous passer d’un scénario de crainte de déflation à un scénario inflationniste ? Nous ne le pensons pas. Selon nous, les Banques Centrales vont très progressivement sortir des politiques monétaires accommodantes et les taux d’intérêt, qui ont subi une hausse rapide sur le long (3% sur le taux 10 ans américain et autour de 1% sur le Bund), vont revenir au calme.
Dans ces conditions, les marchés actions, qui ont beaucoup baissé, retrouvent des niveaux de valorisation et de l’attrait. Nous anticipons une hausse de 10% sur les actions européennes, de 3% à 5% sur les actions américaines et peut-être un peu plus sur les émergentes.
Cette Volatilité doit être mise à profit pour renforcer les positions actions où reste encore un peu de potentiel. Sur les taux, on devrait assister, dans les prochaines semaines, à une certaine stabilité.