Par Eric TURJEMAN

Marchés actions : simple rebond ou réelle reprise ?

Le rebond de début d’année confirme la véracité de notre recommandation d’achat d’actions émise en décembre 2018, suite à notre repositionnement en positif sur les actions à 4750 sur le CAC 40.

ÉVOLUTION DU MSCI WORLD

Evolution du MSCI World
Source : Factset - Données au 10/01/2019

Le graphique ci-dessus représente les grandes consolidations du marché mondial sur un quart de siècle et met en évidence deux issues possibles pour une consolidation de 20% : soit elle se stabilise à ce niveau - le cas le plus fréquent -, soit elle continue sa chute pour atteindre -50%.
Suite à une consolidation de 20%, deux ans sont nécessaires pour retrouver les niveaux initiaux contre près de 10 ans pour un vrai krach (2001 et 2008) qui aboutit généralement à une récession (en 2002, après l’éclatement de la bulle internet ou en 2009, lors de la crise des subprimes).

« Chez OFI Asset Management, nous ne pensons pas être entrés en période de récession, raison pour laquelle la baisse de 20% des marchés nous a semblé être le niveau opportun pour réinvestir sur les actions », indique Eric Turjeman.

Les facteurs de risques

Les causes de l’agitation de l’année dernière n’ont pas disparu.

Guerres commerciales

Guerres commerciales

Crise européenne ?

Crise européenne ?

Restriction de la FED ?

Restriction de la FED ?

Pic de la croissance ?

Pic de la croissance ?
Source : Hedgeye

Guerres commerciales
La méfiance est de rigueur car la Chine et les Etats-Unis semblent vouloir trouver un accord mais les négociations sont difficiles. Par ailleurs, les taxes promises par Donald Trump ne sont pas encore effectives.

Crise européenne
L'incertitude sur le Brexit se prolonge. Theresa May doit échanger à nouveau avec les autres dirigeants européens afin de renégocier un accord. Nous sommes donc en plein flou quant à la forme que prendra ce divorce historique. Il faut cependant se préparer à un brexit qui pourrait être dur avec un impact sur la croissance européenne.
En ce qui concerne l’Italie, le gouvernement ne veut pas répondre aux injonctions de Bruxelles et pour autant, l’écart de taux entre l’Allemagne et l’Italie a tendance à se réduire. La situation reste incertaine même si le stress de la fin d’année dernière s’est légèrement résorbé.

L’amélioration provient des anticipations de la politique monétaire de la Réserve Fédérale puisque Jerome Powell a clairement annoncé qu’il allait prendre le temps d’analyser les données avant de prendre toute décision. La hausse des taux de la Fed prévue en 2019 voir début 2020 est donc largement remise en cause. Ce changement de cap est sans doute le facteur qui a permis aux marchés de rebondir en janvier.

Croissance
Le tableau ci-dessous affiche les prévisions de croissance sur les trois années à venir.
Selon nous, les estimations de croissance mondiale 2019 et 2020 à plus de 3,5% sont trop fortes. Pour autant, les niveaux sont supérieurs à ceux de 2012, 2013 et 2014 qui n’atteignaient pas 3% de croissance.
Mais cette croissance a-t-elle la capacité de tenir un niveau de plus de 3% auquel cas les marchés auraient exagéré l’année dernière ou est-ce que des mauvaises surprises sont à venir (risques énumérés précédemment : brexit, guerre commerciale sino-américaine…) et pourraient la faire plonger sous ces niveaux ?
Chez OFI Asset Management, même si nous mettons en doute ces chiffres, la croissance nous semble robuste, raison pour laquelle nous sommes repassés positifs sur les marchés actions le mois dernier.

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES CONSENSUS

Prévisions économiques consensus
Source : Factset – En vert : positif – En rouge : négatif – Encadré : prévisions économiques mondiales

Nette surperformance de la croissance

Dans le sillage de l’année précédente, 2019 est marquée par une forte dichotomie entre les valeurs cycliques et non cycliques. L’indice des valeurs de croissance continue à surperformer en raison de la crainte des marchés concernant une panne de croissance. Certains d’entre eux « pricent » même une récession.
Si ces anticipations s’avèrent exactes, les valeurs cycliques, sensibles aux cycles économiques, en souffriront et leurs bénéfices ne seront pas au rendez-vous. En contrepartie, les taux resteront très bas, favorisant ainsi les valeurs de croissance qui, même avec une croissance moyenne, ont une visibilité sur leurs résultats qui seront actualisés au niveau bas des taux. Et l’actualisation à l’infini de résultats relativement visibles est plus élevée quand les taux sont bas, raison pour laquelle les secteurs dits défensifs ont tendance à être bien évalués, contrairement aux valeurs cycliques.

PERFORMANCES DES STYLES

Performances des styles
Source : Factset – Données YTD au 08/02/2019

Forte baisse des secteurs cycliques

Le graphique des performances sectorielles (PE : cours sur bénéfices) ci-dessous témoigne des niveaux historiquement bas des secteurs plutôt cycliques comme les matières premières et l’automobile et des niveaux très élevés des secteurs de biens de consommation non durables. En effet, les investisseurs en actions préfèrent se réfugier sur des valeurs qui ont une visibilité de leurs résultats d’autant que ceux-ci sont plutôt satisfaisants : au cours du mois, les valeurs du luxe ont publié des résultats encourageants (LVMH, Hermès…).

Depuis le début de l’année, les secteurs défensifs arrivent en tête du classement : outre le secteur « basic resources » qui a progressé du fait de la hausse des matières premières, et « oil & gas » qui a bénéficié du rebond du pétrole, on retrouve l’immobilier, le commerce de détail ou encore l’alimentaire. A l’inverse, les secteurs ayant souffert en 2018 restent toujours en arrière-plan notamment les banques.
Même si l’année 2019 affiche un rebond, la hiérarchie des secteurs restent similaire à celle de l’année passée.

PERFORMANCES SECTORIELLES

Performances sectorielles
Basic Resources
11,6
Real Estate
9,6
Retail
8,6
Technology
8,4
Food & Beverage
7,9
Oil & Gas
6,8
Construction & Materials
6,6
Utilities
6,0
Financial Services
6,0
Personal & Household Goods
5,8
Euro Stoxx
5,2
Industrial Goods & Services
5,1
Insurance
5,0
Travel & Leisure
4,8
Health Care
4,5
Automobile & Parts
4,4
Chemicals
3,4
Media
2,8
Banks
2,0
Telecommunications
-3,1
Source : Factset – Données au 08/02/2019

Révision en baisse des bénéfices par action (BPA)

Les résultats 2018 et 2019 sont revus à la baisse, notamment en zone Euro.
Les sociétés ne publient pas forcément des résultats en baisse mais au regard du contexte économique, elles s’inquiètent de la guerre commerciale ou d’un éventuel ralentissement en Chine. Leurs « guidances » (projections de leur activité sur l’année à venir), impactées par ces craintes, se retrouvent plus prudentes, raison pour laquelle les analystes commencent à revoir les résultats en baisse, mais jusqu’où ?

  • La majeure partie des résultats 2018 ont déjà été publiés ce qui laisse entrevoir la tendance.
  • Une révision en baisse se dessine pour 2019. Une hausse de près de 10% par rapport à 2018 est encore attendue mais chez OFI Asset Management, nous n’y croyons pas. L’année dernière, les marchés ont subi une baisse supérieure aux anticipations de baisse des profits : ils ont surréagi et pour justifier les cours de bourse de fin décembre, les résultats doivent baisser de 10 à 15% ce qui n’est pas envisagé pour le moment.

EURO STOXX : ESTIMATION DES BÉNÉFICES PAR ACTION (BPA)

Euro Stoxx : estimation des bénéfices par action
Source : Factset - Données au 08/02/2019

Aux Etats-Unis, 2018 s’est terminée au pic des espérances de résultats. Contrairement à l’année passée, 2019 subira des révisions en baisse dues à la prudence des sociétés dans un contexte de guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

S&P 500 : ESTIMATION DES BÉNÉFICES PAR ACTION (BPA)

S&P 500 : estimation des bénéfices par action
Source : Factset - Données au 08/02/2019

Valorisation des marchés

Hormis en 2008 et 2011 où les niveaux étaient tombés très bas et au cours des années 2000 où ils étaient à l’inverse excessifs, la valorisation en termes de « price earnings » (prix sur bénéfice) se situe généralement autour de la moyenne ce qui ne représente ni un signal d’achat ni un signal de vente et n’empêche pas une volatilité très forte.

VALORISATION MODÉRÉE (SOUS LA MÉDIANE)

Valorisation modérée (sous la médiane)
Source : Factset - Données au 08/02/2019

Le rendement des actions reste toujours très intéressant à 4% face à un placement sans risque représenté par le bund allemand à quasiment 0%.
Si l’on raisonne par l’absurde, ne pas souhaiter acheter d’actions dotées d’un rendement de 4% signifie ne pas considérer ce rendement comme tenable et c’est donc anticiper une baisse des bénéfices et du rendement dans les années à venir ou alors, à l’inverse, une forte remontée des taux.

RENDEMENT ABSOLU ET RELATIF ATTRACTIF

Rendement absolu et relatif attractif
Source : Factset - Données au 08/02/2019

Chez OFI Asset Management, l’envolée des taux ne fait pas partie de notre scénario même si selon nous, le Bund devrait se situer autour de 0,5/0,6% plutôt qu’à 0%.
Nous n’anticipons pas de baisse des résultats pouvant engendrer un affaiblissement des dividendes ce qui signifie que l’écart de rendement est très favorable aux marchés actions.

Pour rappel, nous sommes repassés positifs sur les actions à 4750 sur le CAC 40 dont le niveau se trouve aujourd’hui proche de 5100. Comme il est avéré que 2019 sera une année ponctuée par de nombreuses fluctuations d’une dizaine de pourcents, il faudra donc adopter une tactique très dynamique afin de prendre ses profits très rapidement pour réinvestir plus tard.
Ainsi, lors de notre dernier Comité d’Allocation, nous avons décidé de maintenir notre recommandation positive sur les actions car il semble envisageable de gagner encore 3% 4%, à 5250 sur le CAC 40.
Une fois ce niveau atteint, il sera alors préférable de repasser neutre et de prendre ses bénéfices car d’autres occasions se présenteront pour revenir sur les actions.

Enregistrement effectué le 13/02/2019

Les chiffres cités ont trait aux années écoulées. Ces placements permettent de profiter du potentiel de performance des marchés financiers en contrepartie d’une certaine prise de risque. Le capital investi et les performances ne sont pas garantis et il existe un risque de perte en capital. Source des indices cités : www.bloomberg.com

Ce document à caractère promotionnel est destiné exclusivement à des clients professionnels au sens de la Directive MIF. Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l’autorisation préalable et écrite d’OFI Asset Management. Aucune information contenue dans ce document ne saurait être interprétée comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Ce document est produit à titre purement indicatif. Il constitue une présentation conçue et réalisée par OFI Asset Management à partir de sources qu’elle estime fiables. Les liens vers des sites web gérés par des tiers, présents dans ce document ne sont placés qu'à titre d'information. OFI Asset Management ne garantit aucunement le contenu, la qualité ou l'exhaustivité de tels sites web et ne peut par conséquent en être tenue pour responsable. La présence d'un lien vers le site web d'un tiers ne signifie pas qu’OFI Asset Management a conclu des accords de collaboration avec ce tiers ou qu’OFI Asset Management approuve les informations publiées sur de tels sites web. Les perspectives mentionnées sont susceptibles d’évolution et ne constituent pas un engagement ou une garantie. Le(s) fonds mentionné(s) dans le document a/ont été agréé(s) par l’AMF ou la CSSF et est/sont autorisé(s) à la commercialisation en France et éventuellement dans d’autres pays où la loi l’autorise. Préalablement à tout investissement, il convient de vérifier si l’investisseur est légalement autorisé à souscrire dans le fonds. Le DICI (Document d’Informations Clés pour l’Investisseur) doit être obligatoirement remis aux souscripteurs préalablement à la souscription. Les règles de fonctionnement, le profil de risque et de rendement et les frais relatifs à l’investissement dans un fonds sont décrits dans le DICI de ce dernier. Le DICI et les derniers documents périodiques sont disponibles sur demande auprès d’OFI Asset Management. Les chiffres des performances citées ont trait aux années écoulées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. OFI Asset Management se réserve la possibilité de modifier les informations présentées dans ce document à tout moment et sans préavis. OFI Asset Management ne saurait être tenue responsable de toute décision prise ou non sur la base d’une information contenue dans ce document, ni de l’utilisation qui pourrait en être faite par un tiers. Dans l’hypothèse où un fonds fait l’objet d’un traitement fiscal particulier, il est précisé que ce traitement dépend de la situation individuelle de chaque client et qu’il est susceptible d’être modifié ultérieurement.