Par Eric VAN LA BECK

Loi de Transition Énergétique

Eric Van La Beck, Directeur du Pôle ISR - OFI AM

La Loi de Transition Énergétique, votée en 2015 et entrée en vigueur en 2016, fait partie des éléments essentiels de l’application des accords de Paris sur la limitation du réchauffement climatique et demande au monde financier de s’impliquer dans la réalisation de celui-ci.
Dans la pratique, on demande aux investisseurs de produire chaque année un rapport décrivant le processus d’intégration des questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) dans leur politique d’investissement et plus particulièrement celui concernant la question du réchauffement climatique.

Quels sont les intérêts de la Loi de Transition Énergétique ?

La Loi de Transition Énergétique apporte à la fois de la transparence et une prise de conscience.
En effet, en obligeant les investisseurs à publier des rapports sur leur prise en compte des questions ESG ou du changement climatique, elle permet aux citoyens d’être informés sur la manière dont leur argent est investi et par conséquent d’influer sur les décisions prises.

Quelles sont les actions mises en œuvre par la MACIF et OFI Asset Management ?

La MACIF publie, en collaboration avec OFI AM, un rapport complet, détaillé et intelligible à destination du public.
Les deux sociétés se sont également engagées à exclure de leur politique d’investissement toutes les entreprises développant de nouvelles capacités de production d’électricité à partir du charbon.
De plus, dans le cadre de ses contrats d’assurance vie, la MACIF propose à ses sociétaires des unités de compte qui prennent en considération les critères ESG dans les décisions d’investissement.

Nos thèmes associés