Par Yannick LOPEZ

L'hésitation domine après une semaine de turbulences, les actifs refuges sont recherchés

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI AM, analyse la situation après une semaine de turbulences
BFM Business - Intégrale Bourse 15/10/2018

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management, intervient suite à une semaine de turbulences et analyse la situation où l'hésitation domine.

La séance d'aujourd'hui sur le marché obligataire n'est pas particulièrement agitée : les taux français et allemands sont quasiment stables et les taux italiens sont marginalement en train de baisser même si le 10 ans italien reste perché au-dessus de 3,5%.
Sur les derniers jours, les taux ont été très volatils et ont joué leur rôle de refuge, particulièrement en deuxième partie de la semaine dernière, mais la séquence récente sur les dernières semaines s'est tout de même montrée très volatile avec tout d'abord une remontée assez significative des taux, notamment tirée par les taux américains.
Le 10 ans américain est en effet passé de 2,8% pour aller quasiment en ligne droite jusqu'à 3,25%, soit une augmentation significative de 45 points de base. Cette hausse s'est réalisée pour de bonnes raisons puisque cela signifie que la croissance américaine est plutôt vigoureuse. De plus, la Réserve Fédérale a évoqué la possibilité de devoir aller au-delà du taux neutre, c'est-à-dire de remonter les taux un peu plus haut que ce que le marché attendait, ce qui a provoqué un ajustement de la courbe et une hausse des taux.
De ce fait, l'Europe a suivi avec un taux allemand qui a largement dépassé 0,5%, effleurant même 0,6%. Et finalement, cette hausse des taux a été l’un des déclencheurs de la baisse des marchés actions avec un sell-off assez marqué sur les actions entraînant un retournement sur les taux d'intérêt qui ont joué leur rôle de valeurs refuges devant cette incertitude.

Mais il existe d'autres poches de risques à la lecture peu évidente comme l'Italie dont la présentation et la transmission du projet de budget qui doit avoir lieu aujourd'hui à Bruxelles.
Le gouvernement italien a conscience de la sensibilité de leurs taux d'intérêt à la présentation du budget même si Matteo Salvini s'est avancé en affirmant que le spread italien n'atteindrait jamais les 400 points de base.
Tout au long de l'été, la thématique était l'immigration. Luigi Di Maio, du Mouvement 5 Etoiles, se tenait en retrait pendant que La Ligue dirigée par Matteo Salvini a occupé le devant de la scène politique et a fortement profité du contexte dans les intentions de vote. Cependant, Luigi Di Maio souhaite maintenant marquer le budget de son empreinte en faisant passer certaines mesures coûteuses qui sont mal acceptées par Bruxelles. Il y a donc une mésentente en interne entre La Ligue et le Mouvement Etoiles afin de s'accaparer les bénéfices de la situation.