Par Yannick LOPEZ

Les investisseurs prennent leurs bénéfices et réduisent leur exposition à l'approche de la fin de l'année

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI AM, sur BFM Business, le 13 novembre 2017 : Les investisseurs prennent leurs bénéfices et réduisent leur exposition à l'approche de la fin de l'année
BFM Business - Intégrale Bourse 13/11/2017

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management, et Jean-François Bay, Directeur de la Stratégie chez La Financière de l'Echiquier, ont décrypté les tendances des marchés et se sont notamment intéressés à la baisse du CAC 40. Yannick Lopez : « Sur les 3 derniers jours de la semaine dernière, nous avons eu un rebond assez significatif des taux allemands et français. Nous avons également observé pas mal de volatilité sur les taux périphériques espagnols et italiens qui ont, tantôt eu un mouvement de baisse puis le lendemain repartent assez violemment à la hausse.
Il y a plusieurs explications même si ce sont des mouvements que nous avons eus l’habitude de voir tout au long de l’année.
Sur le taux 10 ans allemand, nous sommes à 0,40%. Durant la quasi-totalité de l’année, nous avons oscillé entre 0,20% et 0,50%. Mais la majeure partie du temps, nous sommes entre 0,30% et 0,45%.
La semaine dernière, nous avons touché les 0,30% qui correspondait à un point relativement suivi par les analystes chartistes et sur lequel nous avons rebondi assez violemment, prenant quelques prétextes pour le faire. Ce genre de mouvement est toujours spectaculaire, surtout quand il se passe sur 2 jours mais nous avons pu observer ce phénomène tout au long de l’année, dans un sens comme dans un autre. Si l’on regarde d’un peu plus près, il y a eu un déclencheur à de mouvement, au-delà de l’aspect technique. Pour rappel, en octobre, la Banque Centrale Européenne a délivré un message très accommodant en annonçant une extension de 9 mois de son programme de rachat d’actifs (de janvier 2018 jusqu’en septembre). De ce fait, les taux d’intérêt avaient baissé y compris les taux périphériques qui sont assez gourmands de ce programme de rachat d’actifs contribuant à les faire largement baisser (taux espagnols, italiens et portugais).
En milieu de semaine, nous avons eu une rumeur sur la présence de dissensions au sein du board de la Banque Centrale Européenne, notamment avec Benoît Cœuré, l’« architecte » du programme de rachat d’actifs. » Voir la vidéo