Par Benjamin LOUVET

Les cours du pétrole brent ont corrigé de 15% depuis début octobre

Benjamin Louvet, Gérant des Matières Premières chez OFI AM, intervient sur BFM Business sur le succès de Donald Trump en ce qui concerne le pétrole.
BFM Business - Intégrale Bourse 06/11/2018

Benjamin Louvet, Gérant matières premières chez OFI AM, intervient sur le succès de Donald Trump en ce qui concerne le pétrole. Il semble en effet avoir gagné sur les deux plans en annonçant hier le retour des sanctions contre l’Iran, ennemi numéro un des Etats-Unis et en rappelant aux consommateurs américains qu’il était celui grâce à qui le cours du pétrole a baissé de 15% depuis un mois.

Le Président a gagné son pari à court terme en faisant rebaisser le cours du pétrole avant les élections de mi-mandat et cette réussite est due à plusieurs facteurs dont le soutien de l’Arabie Saoudite qui a annoncé qu’elle allait, si nécessaire, couper au maximum de sa capacité pour remplacer la production iranienne.
Il y a eu également l’annonce de sanctions et dans le même temps, celle des Waivers c’est-à-dire des exemptions pour un certain nombre de pays notamment l’Inde qui a obtenu la permission d’importer environ 9 millions de barils par mois depuis l’Iran, soit à peu près 300 000 barils par jours contre 500 000 jusqu’à maintenant ce qui représente une baisse de l’ordre de 40%.
L’autre élément important concerne le niveau record de positions spéculatives pour jouer sur la hausse du pétrole. A l’approche de la réalité des sanctions sur l’Iran, bon nombre de spéculateurs ont pris leurs bénéfices et réduit énormément leurs positions entraînant une logique de flux qui aujourd’hui semble aller au-delà de ce que l’on peut attendre des prix du pétrole dans les semaines et mois à venir.
A très court terme, la baisse pourrait peut-être se poursuivre un peu car nous rentrons dans une partie de la saison où beaucoup de raffineries effectuent leur opération de maintenance et réduisent donc leur consommation de pétrole. Nous sommes dans une période de restockage qui peut, à un moment donné, faire craindre un sur approvisionnement aux marchés ce qui n’est pas notre avis chez OFI Asset Management car nous pensons que ce phénomène est temporaire et que le seul élément qui pourrait justifier la poursuite de la baisse des prix du pétrole est le maintien des exportations iraniennes à des niveaux plus élevés qu’attendus par les marchés, accompagné d’une augmentation de production de l’Arabie Saoudite or cette dernière est très vigilante à ce sujet.
Aujourd’hui encore le Ministre irakien a indiqué qu’un prix du pétrole au-dessus de 70 dollars lui semblait juste.
Chez OFI Asset Management, nous ne modifions pas notre objectif de prix du pétrole qui selon nous, reverra les 100 dollars au cours de l’année 2019 à cause du manque d’investissements.

Nos fonds & expertises associés