Par Yannick LOPEZ

Les Bourses mondiales regagnent du terrain après la glissade de la fin de semaine dernière

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management, analyse la situation actuelle des marchés
BFM Business - Intégrale Bourse 11/03/2019

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management

L’expression de Mario Draghi pour décrire l’environnement « pervasive uncertainty » (« une incertitude envahissante »), qui était le point de départ qui justifiait la position de la Banque Centrale Européenne, se diffuse un peu partout dans le monde et dans les économies. Au regard des statistiques, il est compliqué de se faire une idée de la situation actuelle.

Il réside beaucoup de volatilité dans les statistiques d’où l’importance de se concentrer sur le moyen terme, notamment les moyennes sur trois mois qui permettent de lisser les effets saisonniers ou de conjoncture. Pour exemple, l’année dernière, les manifestations des gilets jaunes avaient provoqué l’effondrement du PMI des services et de la confiance des industriels et des ménages en France qui finalement, rebondissent assez solidement depuis deux mois.
Aux Etats-Unis, le chiffre sur l’emploi est naturellement très volatile car déterminé par différentes sources : l’évaluation de la création d’emplois et le taux de chômage, par exemple, sont évalués par deux sources différentes ce qui peut engendrer des effets singuliers montrant de fortes créations d’emplois d’un côté et un taux de chômage qui n’évolue pas dans le même sens de l’autre.
Et le shutdown d’environ un mois, qui a eu lieu entre noël 2018 et début d’année 2019, complexifie davantage la situation.
Le chiffre de l’emploi américain publié vendredi dernier est surprenant pas sa faiblesse avec 20 000 créations d’emplois mais celui du mois dernier était hors norme avec plus de 300 000. Cependant, l’économie américaine reste robuste. Selon certaines estimations, avec un taux de chômage à 3,8% et compte tenu de l’évolution de la population active, environ 100 000 créations d’emplois mensuelles sont nécessaires pour maintenir le taux de chômage actuel (historiquement bas) or, la moyenne sur les trois derniers mois est de 190 000 créations d’emplois.