Par Yannick LOPEZ

Les actions ont été le principal vecteur de performance

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI AM, sur BFM Business, le 18 décembre 2017 : les actions ont été le principal vecteur de performance
BFM Business - Intégrale Bourse 18/12/2017

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management, et Jean-François Bay, Directeur de la Stratégie et du Développement chez La Financière de l'Échiquier, ont décrypté les tendances des marchés.

Il y a encore un an, le Portugal était l’un des rares pays de la zone euro, avec la Grèce, dont les taux longs avait modérément convergé. Cette année, il y a eu une convergence très forte des taux portugais avec les pays dits « périphériques », notamment l’Espagne et l’Italie. Aujourd’hui, à la faveur de mouvements d’agences de notation, le taux 10 ans portugais est même passé légèrement en dessous du taux italien : 1,75% de rendement sur le 10 ans portugais contre environ 1,8% sur le 10 ans italien. Le niveau de ce taux 10 ans a été divisé par deux depuis le début de l’année et si l’on remonte à 2013, la chute est encore plus vertigineuse.
Le Portugal était l’un des pays européens sous programme d’aide financière de l’UE. Depuis, beaucoup de choses se sont améliorées à commencer par la croissance. Cela a permis au pays de sortir de la procédure de déficit excessif cette année. Depuis quelques années, de très gros sacrifices ont été consentis par les différents gouvernements, des réajustements pour regagner en compétitivité et cela commence à porter ses fruits.
En septembre dernier, Standard & Poor's a relevé d’un cran la note de crédit du Portugal, passant de BB+ à BBB-, assortie d’une perspective stable en raison de l'amélioration de l'économie et de la situation budgétaire du pays. S&P a été la première des trois grandes agences à sortir la dette portugaise de la catégorie des investissements à risque dans laquelle elle se trouvait.
Vendredi, Fitch Ratings vient également de relever la note souveraine du Portugal mais de deux échelons, passant de BB+ à BBB, assortie d’une perspective stable, une décision qui va permettre à la dette du pays de réintégrer de grands indices obligataires gouvernementaux.
Un grand nombre d’investisseurs vont donc devoir acheter de la dette portugaise même si celle-ci a déjà énormément performé, ce qui explique qu’aujourd’hui, les taux baissent légèrement, de 4 à 5 points de base.