Par Yannick LOPEZ

Le taux de la dette américaine à 10 ans se stabilise sous le seuil psychologique des 3%

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI AM, est intervenu sur BFM Business le 30 avril 2018 à propos de la stabilisation du taux de la dette américaine à 10 ans sous le seuil psychologique des 3%
BFM Business - Intégrale Bourse 30/04/2018

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management, et Xavier de Buhren, Responsable des Rctions françaises chez Mirabaud Asset Management, décryptent les tendances des marchés et se sont notamment intéressés à la variation du taux de la dette américaine à 10 ans.

Le taux 10 ans américain se calme un peu après avoir passé la barre des 3% la semaine dernière.

Yannick Lopez : « Le taux 10 ans américain joue en effet autour de cette barre des 3%, plus psychologique que d’importance macroéconomique. Après l’avoir dépassé par deux fois, il se situe actuellement à 2,95%.
La réunion de la Réserve Fédérale prévue cette semaine ne devrait générer aucune volatilité sur les marchés obligataires et la politique monétaire est attendue inchangée cette fois-ci. La prochaine hausse des taux devrait intervenir en juin.
Le taux 10 ans américain bouge donc au gré des nouvelles, notamment politique. Mais doit-on casser les 3% pour aller substantiellement au-dessus ou devons-nous rester dans cette zone ?
La réponse varie en fonction d’un certain nombre d’éléments, notamment si la politique monétaire de la Réserve Fédérale américaine va conserver son rythme actuel et continuer une normalisation progressive et lente avec une hausse toutes les deux réunions ou si, contrainte par des facteurs macroéconomiques, elle va devoir accélérer le rythme.
Pour le savoir, un certain nombre d’éléments vont devoir être suivis comme le PIB du deuxième et troisième trimestre. La première estimation du premier trimestre a affiché un repli avec 2,3% de croissance contre 2,9% pour le quatrième trimestre alors que le marché attendait 2%. Mais attention, deux autres évaluations vont suivre au cours desquelles les réévaluations sont fréquentes et très significatives.
Le chiffre de 2,3% n’est donc pas graver dans le marbre et traditionnellement, pour des questions de saisonnalité, la croissance du premier trimestre est généralement plus faible que celle des autres trimestres à suivre. Il sera dont intéressant de surveiller une éventuelle accélération sur cette période. Pour rappel, l’économie américaine est attendue cette année en croissance de l’ordre de 2,8%/2,9% selon les économistes.
D’autres chiffres seront également très suivis afin de savoir si la Réserve Fédérale doit procéder à une accélération et donc potentiellement envoyer le taux 10 ans américain au-dessus des 3% :

  • le niveau de consommation des américains qui a fléchi au premier trimestre et accélère à nouveau aujourd’hui ;
  • l’évolution du crédit et de l’endettement des ménages ;
  • l’évolution de l’inflation qui est repassé au-dessus des 2% sur les CPI ;
  • l’évolution des salaires aux Etats-Unis (la prochaine statistique sera publiée le 4 mai avec le rapport de l’emploi) qui peut être un facteur de volatilité sur les marchés. »