Par Yannick LOPEZ

Le taux 10 ans allemand en route vers le territoire négatif ?

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management, analyse le rendement de la dette allemande à 10 ans qui est passé sous 10 points de base
BFM Business - Intégrale Bourse 11/02/2019

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management

Le rendement de la dette allemande à 10 ans est passé sous 10 points de base (0,10%). Sommes-nous dans un scénario qui ramènerait le taux 10 ans allemand en territoire négatif à l’image de la fin d’année 2016 avec -20 points de base ?

En 2016, les taux d’intérêt sur la dette allemande se sont retrouvés en négatif en raison du contexte de crainte de déflation en zone Euro. Quelques trimestres auparavant, le pétrole avait fortement décroché et entraîné dans sa chute les anticipations d’inflation, provoquant ainsi une baisse des taux d’intérêt. La Banque Centrale Européenne avait vivement réagi en lançant ses programmes de rachat d’actifs obligataires (injection massive de liquidités dans le système) avec pour objectif d’une reprise de l’inflation mais surtout une sortie de la déflation : si les Banques Centrales savent combattre l’inflation, elles éprouvent plus de difficulté face à la déflation (cas japonais).
Dans le contexte actuel, même si l’inflation est extrêmement modérée (en zone Euro, l’inflation « cœur » se situe autour de 1% en glissement annuel depuis 3 ans), aucune interrogation ne subsiste sur le risque déflationniste.
Cette situation est due à beaucoup d’incertitudes sur le contexte macroéconomique (forte révision de croissance à la baisse en Europe) et à des interrogations qui perdurent en ce qui concerne le brexit et le conflit sino-américain. Face à ces événements et malgré le rebond des actifs risqués en début d’année, les investisseurs restent frileux et les flux se dirigent toujours vers les actifs dits « refuge », la dette allemande étant l’actif refuge par excellence.

L’investisseur global se refuse à anticiper totalement trop de bonnes nouvelles. Au regard du marché obligataire qui peut servir de « couverture » et de « refuge », nous n’en sommes pas à crier victoire.

Le message envoyé par le marché obligataire est « prudence ».
Il est probable que les investisseurs estiment très bas le niveau de 10 ou 15 centimes de taux sur l’Allemagne pour une espérance de gain quasi nulle mais dans un contexte de taux durablement bas, le risque de perte est relativement limité alors que par ailleurs l’environnement est incertain.

Nous manquons beaucoup de papiers allemands aujourd’hui. Est-il envisageable de revoir un taux 10 allemand négatif cette année ?

A 10 centimes de taux sur l’Allemagne, le taux d’intérêt est bas et très éloigné des fondamentaux car même si des révisions de croissance à la baisse se produisent en Allemagne cette année, les dernières estimations du gouvernement affichent 1% de taux de croissance ce qui ne justifie donc pas des taux à zéro.
Cependant, la dynamique fait que les taux peuvent baisser continûment vers zéro en raison des fortes liquidités présentes dans le système. La Banque Centrale Européenne a cessé ses achats nets d’actifs obligataires mais continue à réinvestir son immense portefeuille de 2500 milliards à chaque tombée de dettes (10 à 15 milliards de dettes par mois).
En ce qui concerne les placements de dettes allemandes, la demande n’est pas extraordinairement supérieure à l’offre.
A court terme, tant que la visibilité ne s’améliorera pas en ce qui concerne les incertitudes macroéconomiques et autres interrogations actuelles, il est peu envisageable de voir le taux 10 ans allemand remonter brutalement.