Par Benjamin LOUVET

Le pétrole termine l'année au plus haut

Benjamin Louvet, Gérant des Matières Premières chez OFI AM, sur BFM Business, le 27 décembre 2017
BFM Business - Intégrale Bourse 27/12/2017

Benjamin Louvet, Gérant matières premières chez OFI AM, analyse tout d'abord l'actualité immédiate autour du pétrole. Il dresse ensuite un bilan pour l'année 2017 et annonce les perspectives 2018.

« Nous avions vu juste sur l’objectif de cours sur le pétrole pour la fin d’année 2017 (entre 65 et 70 dollars pour le Brent). Durant ces derniers jours, il y a eu un peu d’aide de la part de la Lybie : un groupe armé a attaqué un pipeline en y posant une bombe ce qui a réduit la production libyenne d’environ 90 000 barils par jour, ce qui représente 10% de la production. Dans un contexte où le marché est en train de se rééquilibrer, toute disparition d’offre de pétrole a tendance à pousser les prix à la hausse.
Cet incident devrait être rapidement résolu, une semaine devrait suffire pour remettre en route le pipeline. Ceci peut expliquer entre autre la performance plus moyenne du pétrole cet après-midi qui a tendance à recorriger la hausse d’hier suite à l’annonce de cette nouvelle. »

BILAN ANNUEL DES MATIERES PREMIERES

« Comme l’année précédente, nous assistons à un match entre « bull » et « bear » car deux scénarios s’opposent. Pour les « bears », les pétroles de schiste sortent grands vainqueurs de cette situation, de la reprise des cours du pétrole et donc la production américaine explose l’année prochaine, les stocks se reconstituent et le prix du pétrole baisse à nouveau.
Parallèlement, l’OPEP annonce que les prix du pétrole vont remonter progressivement et qu’une hausse de la demande va équilibrer le marché. Les pétroles de schiste vont difficilement augmenter leur production, notamment à cause des actionnaires de leurs compagnies leur demandant de la rentabilité parce que jusqu’à maintenant, ils n’ont fait que de la productivité. »

« OFI AM se situe dans le camp de ceux qui pensent que la production de pétrole de schiste va augmenter raisonnablement aux Etats-Unis même si elle est soumise à un certain nombre de challenges et à des problèmes techniques. »

« L’année 2018 devrait se dérouler en deux temps. La première partie de l’année va être consacrée à la reconstitution des stocks, qui pourrait faire craindre le retour d’un marché en surplus d’offre et donc potentiellement de prix plus bas. A partir du mois de mars, on devrait commencer à lever les inquiétudes avec les pays de l’OPEP qui vont continuer à respecter les conditions de production votées. Cela devrait permettre, dans la deuxième partie de l’année, de voir l’OPEP atteindre son objectif de ramener les stocks sur la moyenne 5 ans, les pétroles de schiste ne pouvant produire immédiatement beaucoup plus.
L’objectif est 70 dollars sur le WTI et 75 dollars sur le brent, des niveaux proches de ceux qui seront nécessaires en 2019 à l’équilibre du marché du pétrole. »