Par Benjamin LOUVET

La baisse spectaculaire des cours du pétrole est-elle amenée à se prolonger en 2019 ?

Benjamin Louvet, Gérant des Matières Premières chez OFI AM, intervient sur les perspectives 2019 du secteur pétrolier
BFM Business - Intégrale Bourse 01/01/2019

Selon Benjamin Louvet, Gérant matières premières chez OFI AM, les prix du pétrole ne devraient pas poursuivre leur correction encore très longtemps. Et dans le cas contraire, la hausse qui s'en suivrait n’en serait que plus violente.
Le principal problème du pétrole provient de sa production sous contrainte due tout d’abord à l’absence de nouveaux gisements importants de pétrole conventionnel dont la production n’a pas progressé dans le monde depuis 2005. L’essentiel de la hausse de la production émane du pétrole non conventionnel appelé « pétrole de schiste américain » or celui-ci n’est pas rentable sur les cours actuels. Et alors que l’ensemble du marché espère une hausse de la production du pétrole de schiste d’environ 1 million de barils par jour sur l’année, un certain nombre d’investisseurs et spécialistes envisagent une baisse de la production en 2019 ce qui rendrait encore plus difficile l’équilibre entre l’offre et la demande.
La production sous contrainte du pétrole provient également du manque d’investissements dans le secteur pétrolier observé depuis plusieurs années. En effet, la baisse des prix n’a pas incité les producteurs à investir dans ce secteur. Or, si on ne fait rien, la production de pétrole conventionnel baisse naturellement chaque année d’environ 4% à 5%. Pour contrer cette déplétion naturelle, un investissement de l’ordre de 630 milliards de dollars par an est nécessaire mais sur les trois dernières années, seuls 450 milliards ont été investis chaque année soit un manque d’investissement de 30%. Sachant que ces investissements portent sur 4 à 5 ans, la production de pétrole conventionnel va commencer à accélérer sa baisse à partir de 2020 et cet équilibre va être de plus en plus difficile à réaliser.
Avoir du pétrole conventionnel dont la production commence à baisser et du pétrole de schiste dont la production sur les cours actuel n’est pas assez rentable, met tout en place pour obtenir une équation permettant au prix du pétrole de rebondir très fortement et probablement aller toucher les 100 dollars d’ici fin 2019 voir début 2020. C’est notre scénario central chez OFI Asset Management.

Nos fonds & expertises associés

Nos thèmes associés