Par Benjamin LOUVET

L’or continue de jouer son rôle de valeur refuge

Benjamin Louvet, Gérant des Matières Premières chez OFI AM, intervient sur l'or qui continue de jouer son rôle de valeur refuge
BFM Business - Intégrale Bourse 29/08/2019

L'or, la plus noble des matières premières, joue toujours son rôle de valeur refuge et la hausse des cours illustre bien les inquiétudes des investisseurs.

Le contexte actuel présente une problématique de crainte sur l'évolution économique globale en raison des discussions tendues entre les Etats-Unis et la Chine.
Cette situation impacte très fortement les taux d'intérêt, notamment américains, dont la baisse représente aujourd'hui le meilleur moteur pour une appréciation des cours de l'or. Pourquoi ?
Contrairement à une action qui délivre un dividende ou une obligation un coupon, l'or en tant que matière n'a aucun revenu et n'intéresse normalement pas les investisseurs.
Mais les taux d'intérêt sont devenus négatifs dans beaucoup de pays et, selon la théorie de la relativité financière appliquée chez OFI Asset Management, "si l'or ne rapporte rien, rien c'est toujours mieux que moins que rien".
Aux Etats-Unis, dans un contexte où les taux continuent à baisser, de plus en plus d'investisseurs se positionnent sur l'or. Les positions ouvertes sur les contrats à terme se trouvent à des niveaux extrêmement élevés et les positions sur les ETF sont parties très fortement à la hausse, très proches de leur plus haut.
Le cours de l'or libellé en dollars reste assez loin de ses plus hauts historiques mais dans beaucoup d'autres devises, il les a atteints. Si les inquiétudes persistent sur l'économie et que les taux d'intérêt américains continuent à s'orienter à la baisse, l'or a encore de beaux jours devant lui. D'ailleurs, un certain nombre d'établissements, tels que JP Morgan ou Bank of America, ont évoqué le fait qu'un investissement dans l'or aujourd'hui a tout son sens dans un portefeuille.

Les cours de l'or vont-ils continuer de s'apprécier tant que les rendements des obligations d'Etat seront négatifs ?

Le rendement négatif des obligations d'Etat représente effectivement le meilleur gage d'appréciation des cours de l'or et difficile d'imaginer comment les taux d'intérêt réels pourraient remonter rapidement. Pourquoi ?
Aujourd'hui, le taux d'endettement des Etats-Unis est très élevé, à 105% de leur PIB, et selon le Congressional Budget Office (CBO), la situation devrait même s'aggraver (135 à 140% de dettes par rapport au PIB en 2028). En France, le taux d'endettement se trouve à 100%, en Italie à 135%, au Japon et en Chine à 250%. Dans la situation d'un pays avec 100% de dettes sur PIB, si les taux d'intérêt réels remontent de 1% alors cela signifie que les intérêts supplémentaires sur la dette vont représenter 1% du PIB ce qui est insoutenable pour l'économie.
L'endettement des Etats, développés ou émergents, est aujourd'hui la meilleure garantie que les taux d'intérêt réels vont rester bas longtemps. Ce contexte est un facteur positif pour l'or car quand les taux d'intérêt sont négatifs ou faibles, l'or qui manque de rendement, retrouve son intérêt dans un portefeuille plus diversifié.

D'autres métaux peuvent-ils faire office de valeurs refuges, notamment l'argent ?

L'argent est un métal dont le rôle est un peu plus industriel mais historiquement, son évolution de cours est assez similaire à celui de l'or. L'argent est d'ailleurs appelé "l'or du pauvre" : l'once d'or à 1550 dollars reste chère alors que l'once d'argent se paye 18 dollars.
Le sort de ces deux métaux est très liés donc une belle progression est à attendre de l'argent.
Le platine est industriellement utilisé pour la fabrication de pots catalytiques de véhicules diesel. Avec le Diesel Gate connu en 2015, il a beaucoup souffert ces dernières années. Néanmoins, la production est en train de s'ajuster. Peu d'investisseurs présents sur le marché du platine qui est utilisé également en bijouterie. Dans les semaines à venir, le platine pourrait éventuellement reprendre un peu de corrélation avec l'or profiter en partie de cette situation.

Nos fonds & expertises associés