Par Benjamin LOUVET

L’Iran redevient-il un pays à risques ?

Benjamin Louvet, Gérant des Matières Premières chez OFI AM, sur BFM Business, le 4 janvier 2018 : l’Iran redevient-il un pays à risques ?
BFM Business - Les Décodeurs de l'éco 04/01/2017

Benjamin Louvet, Gérant matières premières chez OFI AM, analysent les événements survenus en Iran.

Fabrice Lundy : « Les 3 et 4 janvier 2018, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à travers l’Iran pour apporter leur soutien au régime. Les manifestants ont marqué un temps d’arrêt après le rappel à l’ordre du guide suprême, Ali Khamenei. Les gardiens de la révolution, l’armée d’élite du pouvoir, annoncent la fin de la sédition ».

Benjamin Louvet : « Il faut différencier les événements intervenus en 2009 de ceux qui se déroulent actuellement.
En 2009, le mouvement était en faveur de la démocratie car le peuple iranien avait le sentiment que les élections avaient été volées. Aujourd’hui, la logique est différente. La complainte est économique. Les iraniens ne supportent plus la difficulté économique de vie au quotidien (inflation) et montrent leur mécontentement. Ils avaient en effet nourri beaucoup d’espoir dans l’élection d’Hassan Rohani, dans la possibilité, avec le gouvernement Obama, d’arriver à sortir de cette situation et de pouvoir croire à un nouvel eldorado économique.
Cette renaissance économique de l’Iran a été confisquée avec l’arrivée de Donald Trump au pouvoir et des discussions ont lieu sur les nouvelles sanctions qui doivent être votées le 15 janvier prochain. Donald Trump a mis un coup d’arrêt à une tentative de modernisation de l’économie lancée par Hassan Rohani. La baisse du prix du pétrole a également beaucoup pénalisé ce dernier dans ses réformes. Les revenus étant bien moindres, il a été dans l’obligation de réduire les mesures sociales et de remonter les prix de l’essence.
C’est pour ces raisons qu’aujourd’hui, le peuple iranien craque mais les manifestations sont de nature très différente de celles que l’on a connues en 2009. »