Par Yannick LOPEZ

Italie, France, Espagne : le risque politique s’accentue dans un contexte économique dégradé

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management, intervient à propos du risque politique en Italie, en France et en Espagne
BFM Business - Intégrale Bourse 03/12/2018

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management, intervient sur le renforcement du risque politique en France, en Italie et en Espagne

Après les événements qui se sont produits à Paris ce week end, comment le marché interprète ce début de crise politique ? Peut-on y voir les prémices d’une crise politique impromptue dans le sillage d’un brexit, de l’Italie ou de l’Espagne ? Ce contexte peut-il renverser l’opinion des investisseurs sur la France depuis 18 mois ?

Les taux français se tendent de 1 à 2 points de base sur le 10 ans à 0,70% et situation quasiment identique en ce qui concerne le taux allemand avec 1 point de base de hausse. L’écart de rendement entre le France et l’Allemagne est donc à peu près stable aujourd’hui à 38 points de base après avoir été légèrement plus large ces dernières semaines à 40/ 41 points de base. D’un point de vue financier, il n’y a actuellement pas de défiance matérialisée sur les marchés financiers liée aux événements de ce week end.
Maintenant, la situation économique de la France est compliquée : les croissances des PIB des trois premiers trimestres sont décevantes (1er trimestre : 0,2 ; 2e trimestre : 0,2 ; 3e trimestre : 0,4) car en-dessous des attentes du marché des économistes.
Le deuxième trimestre avait déjà été impacté économiquement par les grèves du mois de mai et les événements qui se déroulent depuis maintenant deux week ends et qui se poursuivront certainement en décembre seront impactant sur la croissance de la France au 4e trimestre.
Si d’un point de vue économique, la France continue à sous-performer, notamment son homologue allemand, cela risque de se voir un peu plus dans le spread : au plus serré, l’écart de rendement entre la France et l’Allemagne se situait à 21/22 points de base pour arriver aujourd’hui à 38 points de base.

Y-a-t-il une faille dans cette crise politique face à des marges de manœuvre budgétaires contraintes ?

La situation budgétaire française n’est pas la plus vertueuse de l’Union Européenne et les marges de manœuvre ne sont pas très larges donc effectivement et mise en perspective avec l’Italie, il va être compliqué de proposer un budget avec un déficit creusé et en même temps, expliquer aux italiens qu’ils ne peuvent pas faire de même. Les situations françaises et italiennes ne sont pas certes totalement comparables car les niveaux de dette ne sont pas similaires : l’Italie à plus de 30 points de ratio dette sur PIB de plus que la France.