Par Yannick LOPEZ

FED, BCE : quelles baisses de taux et à quelle échéance ?

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management : FED, BCE - Quelles baisses de taux et à quelle échéance ?
BFM Business - Intégrale Bourse 15/07/2019

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management

Les taux sont tombés extrêmement bas, notamment le 10 ans allemand avec -40 points de base et le 10 ans français sous -0,10%.
Mais depuis 10 jours, un mouvement de remontée se produit avec une première inflexion due à la publication du chiffre du chômage américain, très largement au-dessus des attentes en termes de création d’emplois, qui a permis d’entraver le pessimisme ambiant, notamment sur les perspectives de croissance américaine.
Puis, d’autres parutions de chiffres ont suivi comme l’inflation américaine sur l’indice Core ressortie un dixième au-dessus des attentes à 2,1% donc toujours sur la cible de la Fed, la production industrielle européenne qui s’est avérée plus forte qu’attendue et l’inflation allemande nettement au-dessus des attentes en deuxième lecture.

Malgré ces quelques statistiques positives, le pessimisme reste très présent et le marché a toujours la certitude que la Réserve Fédérale américaine va baisser ses taux d’intérêt lors de sa prochaine réunion le 30 juillet. A ce propos, à la suite de l’audition de Jerome Powell devant le Congrès américain qui s’est tenue la semaine dernière, la probabilité que la Fed ne fasse pas 25 points de base de baisse mais 50 points de base est passée de 0% à 20%.

Trois baisses de taux de la Fed sont anticipées cette année. En ce qui concerne la BCE, les anticipations sur les taux monétaires et la facilité de dépôt sont d’une baisse de 15 points de base à horizon quelques mois. Certains anticipent même une réaction de la BCE dès sa prochaine réunion prévue le 25 juillet mais il est plus communément admis qu’elle devrait agir en septembre. Mais quelle est l’utilité d’une baisse supplémentaire de ses taux d’intérêt ? Depuis 2015, malgré l’argent mis sur le marché par la BCE, l’inflation reste au même niveau depuis 4 ans donc baisser les taux d’intérêt de 10 points de base n’aura pas d’impact sur celle-ci.

Derrière ces actions, la BCE souhaite peut-être se préserver d’une éventuelle appréciation de l’euro face au dollar. Une guerre des devises est possible mais inavouable.