Perspectives de marchés et allocation - Décembre 2019

Bilan de l’année 2019

2019 s’affiche comme une très belle année boursière et s’achève avec des gains de 25 à 30% sur la majorité des marchés actions. Les Banques Centrales ont mené des politiques très accommodantes, facteur majeur du revirement des marchés en janvier après une année 2018 très compliquée.
Depuis quelques semaines, nous assistons à une baisse générale de la prime de risque avec une stabilisation des indicateurs macroéconomiques et un arrêt de la dégradation qui a jalonné l’année 2019 durant laquelle, le rythme de croissance mondiale est passé d’environ 4% à 3% actuellement.
Les performances obligataires se voient également très positives, bénéficiant de la hausse des marchés actions et de la baisse des taux.
Dans ce contexte, le seul souci est le prix élevé de l’ensemble des classes d’actifs.

Anticipations pour 2020

Après avoir « mangé leur pain blanc » en 2019, que va-t-il se passer pour les marchés en 2020 ?
D’un point de vue macroéconomique et avec une probabilité relativement élevée, nous pouvons anticiper une année de croissance molle et proche du potentiel dans les pays occidentaux : 1,8%/2% aux Etats-Unis, de l’ordre de 1% dans la zone Euro et autour de 6% en Chine dont le plan de relance a permis de ralentir la dégradation de l’économie.

Dans ces conditions, la visibilité se montre assez bonne en ce qui concerne les taux d’intérêt. La Fed ne devrait pas modifier sa position avec des taux directeurs attendus entre 1,5%/1,75% à la fin de l’année prochaine. Christine Lagarde, qui a pris ses fonctions à la présidence de la Banque Centrale Européenne dans un climat de dissension au sein du Conseil, va procéder à un audit global de la situation et éventuellement donner de nouveaux indicateurs et repenser la politique monétaire.
Mais a priori, sa politique de changement devrait s’avérer plutôt « soft ».

Les élections américaines vont certainement marquer l’année 2020 mais théoriquement, au vu du contexte actuel (un taux de chômage au plus bas, une croissance américaine qui va éviter la récession et Wall Street au plus haut), Donald Trump a toutes les chances d’être réélu. Cependant, la procédure de destitution dont il fait l’objet actuellement pourrait entraver cet objectif. Dans ce cas-là, le danger pour la bourse de Wall Street serait qu’un candidat démocrate très ancré à gauche prenne le leadership et se voit possiblement élu.

Ces éléments mis à part, le marché devrait rester assez calme avec :

  • des hausses restreintes en raison des niveaux élevés déjà atteints et du fait que les résultats des entreprises ne vont que très légèrement progresser.
  • des baisses mesurées puisque les taux sont bas et que dans ces conditions, le niveau de l’ensemble des actifs s’en trouve élevé.

L’année 2020 va certainement demander plus d’agilité aux investisseurs. Ces derniers devront peut-être procéder à plus de stock-picking en privilégiant des secteurs en retard comme les cycliques ou les financières (les taux longs pouvant remonter au cours des prochaines semaines, autour de 0 sur le Bund et de 2 sur le 10 ans américain) mais aussi des segments, en recul également, comme celui des micro caps (micro capitalisation).

Les obligations présentent peu d’opportunités car les taux sont déjà très bas. Seul le segment obligations émergentes offre encore du rendement, notamment sur les devises qui, malgré une baisse cette année, n’ont pas empêché la classe d’actifs de faire des performances significativement positives.

L’année 2020 ne verra certainement pas de performances aussi impressionnantes qu’en 2019 mais se montrera peut-être positive en ce qui concerne la gestion active, segment délaissé ces derniers temps au profit du directionnel.

Cette vidéo à caractère d'information est destinée à des clients non professionnels au sens de la directive MIF ; et réalisée par OFI Asset Management à partir de sources considérées comme fiables, ne saurait être interprétée comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Toute utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie et de quelque manière que ce soit, est interdite. OFI Asset Management décline toute responsabilité en cas d'altération, déformation ou falsification dont cette vidéo pourrait faire l'objet. Les perspectives mentionnées sont susceptibles d'évolution et ne constituent pas un engagement ou une garantie. Investir sur les marchés financiers comporte des risques, notamment un risque de perte en capital. Les chiffres des performances citées ont trait aux années écoulées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. OFI Asset Management ne saurait être tenue responsable de toute décision prise ou non sur la base d'une information contenue dans cette vidéo, ni de l'utilisation qui pourrait en être faite par un tiers.