360 degrés #6 - Janvier 2020 -

L'ISR finance notre avenir

Comment faire de l’ISR une stratégie gagnante pour tous ?

ÉDITO - UNE STRATÉGIE QUI SE VEUT GAGNANTE POUR TOUS

Jean-Pierre Grimaud, Directeur Général d'OFI Asset Management
JEAN-PIERRE GRIMAUD
Directeur Général d'OFI AM

En tant que gérant d’actifs notre mission et notre responsabilité sont de préserver et faire fructifier le capital de nos clients, mais aussi de participer au financement de l’économie de manière responsable afin de contribuer à une économie positive et de préserver l’intérêt des générations futures.

Une stratégie qui se veut gagnante pour tous. L’ISR donne à l’investisseur le pouvoir d’agir pour financer les acteurs vertueux d’aujourd’hui et de demain, créateurs de performance.

Nous sommes tous acteurs du changement. Nous devons être solidaires devant l’urgence de mettre en œuvre les solutions pour un avenir positif et durable dont nous tirerons une performance financière et dans l’intérêt de toutes les parties prenantes.

LA FINANCE RESPONSABLE AU COEUR DE NOTRE STRATÉGIE

ALAIN PITOUS, Directeur de la Finance Responsable d’OFI AM

Alain Pitous, Directeur de la Finance Responsable d’OFI AM

La 25e édition de la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 25), début décembre à Madrid, a démontré une fois de plus que la prise de conscience des enjeux climatiques est réelle chez la plupart des dirigeants de la planète.
S’il n’est pas trop tard pour agir, les efforts à faire restent toutefois colossaux pour parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050, condition indispensable selon le GIEC et prévue par les accords de Paris de décembre 2015 (COP 21) afin de limiter le réchauffement climatique sous les 2°C à l’horizon 2100.

Quatre ans après la COP 21, le constat est amer. Les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) ont poursuivi leur progression. Garder le cap demandera ainsi toujours plus d’efforts à mesure que le temps s’écoule.

La décennie qui s’ouvre (2020-2030) va s’avérer déterminante dans la mesure où le changement climatique fait désormais porter un risque systémique à nos économies industrielles. Le temps n’est plus au diagnostic ou aux tergiversations. D’autant que les solutions sont bien connues et que l’épargne disponible, aujourd’hui abondante, permet d’envisager des financements pour réussir cette transition.

Depuis plus de vingt ans, OFI AM a orienté son activité de gestionnaire vers une finance responsable et dispose à ce titre d’une expérience capitale qu’elle met à la disposition de ses clients. Engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique, nous visons globalement trois objectifs : éliminer des portefeuilles les secteurs ou supports risqués, sélectionner ceux qui facilitent la transition climatique et enfin, investir dans les émetteurs qui adoptent une trajectoire « 2°C ».

La lutte contre le réchauffement climatique va offrir des opportunités massives aux entreprises qui se seront engagées résolument dans cette direction. Il convient donc de se positionner dès à présent sur les acteurs de la transition climatique. Ceux qui inventeront et développeront les outils de la mobilité de demain, la ville « propre » ou l’alimentation saine des générations futures devraient figurer parmi les grands gagnants boursiers de la prochaine décennie. Notre mission d’investisseur responsable consiste, en effet, à protéger les investissements de nos clients mais aussi de le faire fructifier tout en agissant pour le bien de la planète !

MÉTHODOLOGIE - UNE ANALYSE EXTRA-FINANCIÈRE SOURCE DE CONTRIBUTION À LA PERFORMANCE

L'analyse extra-financière est source de contribution à la performance

L’Investissement Socialement Responsable (ISR) repose sur une analyse fine et méthodique de la prise en compte des enjeux du développement durable par les émetteurs. Une analyse devenue incontournable qui permet d’identifier les risques extra-financiers pouvant avoir un impact sur la performance financière, et d’identifier des opportunités générées par l’intégration des critères Environnementaux, Sociétaux et de Gouvernance (ESG) dans le comportement et l’activité de l’émetteur.

Depuis plus de vingt ans, le Groupe OFI s’est engagé pour soutenir une finance responsable. Un choix naturel en accord avec les valeurs mutualistes partagées depuis l’origine avec ses actionnaires.

¾ des actifs gérés par OFI AM font l’objet d’une analyse extra-financière.

Fort d’une expérience depuis plus de vingt ans, OFI AM a développé une méthodologie propre d’analyse extra-financière.
Une approche globale qui profite à tous : « Les émetteurs qui intègrent les enjeux du développement durable dans leur stratégie offrent de meilleures perspectives à long terme » explique, en effet, Eric Van La Beck, Directeur du pôle ISR chez OFI AM.

En identifiant, grâce à l’analyse ESG des émetteurs, les zones de risques et les opportunités, nous cherchons à privilégier les acteurs responsables et bonnes pratiques sources de valeur ajoutée et de contribution positive à la performance sur le long terme. 3 000 valeurs sont analysées par une équipe de 7 analystes ESG spécialisés : émetteurs privés et États de l’OCDE, Union européenne, zone Euro.
Afin d’évaluer le degré d’intégration des critères ESG dans l’activité et le comportement de l’émetteur, l’équipe d’analyse a notamment recourt à des données fournies par des agences de notation expertes (MSCI, Vigéo, Proxinvest, RepRisk, Carbon Delta).
L’équipe d’analyse veille en premier lieu au respect des textes internationaux fondateurs du développement durable (Pacte Mondial des Nations Unies, normes de l’Organisation Internationale du Travail, principes de l’OCDE, réglementations…).

Concernant les émetteurs privés, la méthodologie d’analyse repose sur une approche sectorielle permettant de déterminer les enjeux clés propres à chaque secteur, et pour chaque émetteur d’évaluer son degré d’exposition aux risques de production, de réputation, de réglementation et de perte d’opportunité.

L’analyse des enjeux environnementaux et sociétaux représentera un poids maximal de 60% de la note finale. Une attention particulière est donnée aux enjeux de gouvernance de l’entreprise avec un poids minimum de 40% (30% pour la structure et d’au moins 10% pour le comportement de l’entreprise). « Nous observons une forte corrélation entre une bonne gouvernance et la prise en compte effective des enjeux environnementaux et sociaux par les entreprises » constate Bénédicte Bazi, Analyste ESG chez OFI AM.

Une démarche constructive qui utilise le dialogue pour inciter les émetteurs à adopter les bonnes pratiques, et s’accompagne d’une politique de vote engagée.

L’analyse et le suivi des controverses impliquant les sociétés analysées ou parties prenantes fait partie intégrante du processus d’analyse et viendra impacter la notation. Elles peuvent en effet représenter un risque réputationnel et financier pour une entreprise. En cas de controverse, un malus peut être intégré à la notation de l’émetteur.

La notation de chaque émetteur (sur 10) permettra à l’équipe d’analyse de calculer un score (sur 5) et de cartographier les émetteurs à partir d’un classement en 5 catégories reflétant leur performance relative dans la prise en compte des critères ESG au sein de chaque secteur :
1 - les leaders (les plus avancés)
2 - les impliqués (actifs)
3 - les suiveurs (moyens)
4 - les incertains (faibles)
5 - les sous-surveillance (en retard)

Au-delà de la notation des émetteurs à un instant « t », l’équipe d’analyse va évaluer les intentions, les résultats, mais aussi l’évolution du comportement de l’entreprise dans une démarche de progrès. l’équipe d’analyse extra-financière accorde une place importante au dialogue avec les entreprises afin que celles-ci prennent davantage en compte les enjeux ESG.

Cette politique d’engagement et de sensibilisation aux bonnes pratiques passe également par l’intervention vigilante d’OFI AM lors des Assemblées Générales.
La politique de vote s’appuie sur plusieurs principes fondamentaux, notamment le respect des actionnaires minoritaires, la séparation stricte entre les fonctions de contrôle et de gestion, la transparence et l’équité autour de la politique de rémunération des dirigeants. L’équipe d’analyse exerce ses droits de vote dans 100% des entreprises en portefeuille ISR.

OFI AM est notamment engagé dans la lutte contre le travail des enfants, le respect des droits humains, l’intégration du handicap dans le modèle de l’entreprise…

Concernant les États, l’équipe d’analyse extra-financière se concentre sur 12 enjeux clés et 46 indicateurs qui mesurent la capacité d’action d’un État et son évolution pour faire face à ses engagements dans le futur.

l’équipe d’analyse extra-financière d'OFI AM se concentre sur 12 enjeux clés
Une expertise transverse sur l’ensemble des classes d’actifs. 100% de nos gérants ont accès aux analyses extra-financières.

Une communication au service de la prise de décision : l’équipe d’analyse met à disposition des gérants l’ensemble des analyses des émetteurs, notations et classements et réalise également les reporting extra-financiers des portefeuilles ISR.
Chaque fonds ISR fait l’objet d’un reporting mensuel précisant la répartition des émetteurs par notation ESG et le pourcentage du portefeuille couvert par les analystes ESG.

« Nous assurons auprès des investisseurs une communication complète leur permettant de disposer des informations utiles au suivi de leurs placements et à la prise de décision mais aussi à leurs obligations réglementaires de transparence, incluant les aspects relatifs aux enjeux climatiques (intensité carbone, et transition énergétique). Nous sommes particulièrement vigilants au suivi des controverses. Chaque mois, nous communiquons aux investisseurs un point d’analyse et d’alerte sur les controverses » précise Hélène Canolle, Directeur adjoint du Pôle ISR.

DE L’ANALYSE ESG À LA GESTION ISR - UN PROCESS QUI VISE À CONCILIER SENS ET PERFORMANCE

La prise en compte des critères ESG au sein des portefeuilles peut s’appréhender de bien des façons. Des stratégies « Best-in-Class » à « l’Impact Investing », en passant par les gestions thématiques, il existe de multiples manières d’accéder à l’ISR.

Nous cherchons à investir dans des acteurs d’avenir.

L’analyse extra-financière des émetteurs obéit chez OFI AM à un processus rigoureux qui permet à chaque gérant de portefeuille (que ce soit en gestion ouverte ou dédiée) d’améliorer sa connaissance de chaque émetteur avant toute décision d’investissement, limitant ainsi les risques et permettant d’identifier des opportunités. En ce sens l’analyse extra-financière est complémentaire à l’analyse financière et permet d’affiner le processus de sélection essentiel à une bonne gestion.
Sur la base des analyses ESG et notations des différents émetteurs disponibles pour l’ensemble des gérants OFI AM, il existe différents process permettant de construire un portefeuille ISR.

OFI AM a élaboré une gamme de fonds qui s’articule autour de trois approches responsables qui peuvent se combiner entre elles, couvrant les principales classes d’actifs et zones géographiques :

  • La gestion dite « Best-in-Class » consiste à sélectionner, dans chaque secteur d’activité, les entreprises les mieux notées sur la base des critères ESG.
  • L’approche thématique permet de distinguer des entreprises actives sur des thématiques identifiées comme pouvant contribuer au développement durable.
  • « L’Impact Investing », qui consiste à investir dans des entreprises générant à la fois un impact positif et mesurable sur l’environnement et/ou la société, et une performance financière.
Avec la gamme Act4, OFI AM s’engage à agir pour vous.

Les stratégies « d’Impact Investing » sont désormais regroupées sous le nom de gamme Act4 (Act for = Agir pour) traduisant la volonté d’être acteur du changement et de générer un impact positif sur l’environnement et la société à travers ces stratégies.
Au-delà des classes d’actifs traditionnelles, le Groupe OFI offre également aux investisseurs qualifiés des solutions d’investissement responsable sur des actifs non cotés (private equity, infrastructure, immobilier…) à travers l’activité de ces filiales (SWEN Capital Partners, Zencap AM, OFI Pierre).

« IMPACT INVESTING » : UNE DÉMARCHE EXIGEANTE AU SERVICE DE L’ÉCONOMIE POSITIVE

BÉRYL BOUVIER DI NOTA, Directeur adjoint des Actions européennes et Gérante de la stratégie Positive Economy, chez OFI AM
BÉRYL BOUVIER DI NOTA | Directeur adjoint des Actions européennes et Gérante de la stratégie Positive Economy, chez OFI AM

Combiner recherche de rentabilité et investissement utile pour la société devient aujourd’hui une évidence. Pourtant, l’intégration des critères ESG (Environnements, Sociaux et de Gouvernance) ne permet pas toujours d’identifier les entreprises qui participent le mieux à la construction d’une « économie positive ». Nous avons donc décidé d’aller plus loin en optant pour une analyse fondamentale pluridimensionnelle afin de déterminer si chaque entreprise est responsable, engagée, performante pour en mesurer l’impact. C’est une approche exigeante mais qui est à la mesure des défis qui s’imposent à tous.
Les sociétés impliquées dans « l’économie positive » ont toutes les chances de voir leur croissance bénéficiaire augmenter grâce à leur positionnement dans l’économie du futur.
Concrètement, nous nous concentrons sur les entreprises qui offrent des solutions autour de quatre grands thèmes sociaux et environnementaux : la transition énergétique (réduction des émissions de CO2), la préservation des ressources naturelles (économie circulaire), la santé, le bien-être et la sécurité ainsi que l’inclusion sociale au travers de l’accès au produit et la formation/éducation.

APPROCHE « BEST-IN-CLASS » DE CONVICTION : UNE COMBINAISON ÉQUILIBRÉE ENTRE CONVICTIONS FINANCIÈRES ET ESG

CORINNE MARTIN, Gérante Actions européennes et Gérante du fonds OFI Financial Investment - RS Euro Equity (Compartiment de la SICAV de droit français OFI Financial Investment, agréée par l’AMF, géré par OFI AM), chez OFI AM
CORINNE MARTIN | Gérante Actions européennes et Gérante du fonds OFI Financial Investment - RS Euro Equity*, chez OFI AM

Le « Best-in-Class » de conviction permet une construction de portefeuille qui appréhende les principaux enjeux ESG de tous les secteurs d’activité. À cela s’ajoute notre volonté d’inciter les entreprises, par l’instauration d’un dialogue et de l’engagement actionnarial, à évoluer vers de meilleures pratiques.
Le « Best-in-Class » de conviction offre une combinaison équilibrée entre convictions financières et ESG dans la génération d’idées d’investissement, au travers d’une meilleure cartographie des risques par émetteur et de l’évaluation de la capacité de ce dernier à intégrer les enjeux ESG dans sa stratégie (à l’image par exemple des thématiques « Bottom of the Pyramide » et transition énergétique).

APPROCHE « BEST-IN-CLASS » SMART BETA : LA PERTINENCE D’UNE MÉTHODE QUANTITATIVE

STÉPHANE YOUMBI, Gérant du fonds OFI Financial Investment - RS Euro Equity Smart Beta (Compartiment de la SICAV de droit français OFI Financial Investment, agréée par l’AMF, géré par OFI AM), chez OFI AM
STÉPHANE YOUMBI | Gérant du fonds OFI Financial Investment - RS Euro Equity Smart Beta*, chez OFI AM

Notre stratégie d’investissement repose sur la combinaison d’une approche quantitative et d’une approche socialement responsable. Il s’agit de concilier le respect des critères ESG avec les techniques du Smart Beta.
Nous effectuons dans un premier temps une allocation sectorielle, de telle sorte que le risque de chaque secteur d’activité contribue de manière équivalente au risque global du portefeuille. Nous réalisons ensuite une sélection quantitative des entreprises entrant en portefeuille sur la base de critères extra-financiers (notation ESG). Ainsi, selon une approche « Best-in-Class », nous conservons 2/3 des entreprises présentant les meilleures notes ESG dans chaque secteur. Pour finir, nous équipondérons le poids de chaque entreprise retenue secteur par secteur. De nombreuses études ont montré qu’une gestion Smart Beta intégrant les critères ESG peut générer une performance supérieure à celle des indices boursiers « classiques » appartenant au même univers d’investissement.

L’INVESTISSEMENT THÉMATIQUE AU SERVICE DE LA LUTTE CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

ARNAUD BAUDUIN, Gérant du fonds OFI Financial Investment - RS Euro Investment Grade Climate Change (FCP de droit français agréé par l’AMF, géré par OFI AM), chez OFI AM
ARNAUD BAUDUIN | Gérant du fonds OFI RS European Growth Climate Change**, chez OFI AM

La stratégie d’investissement consiste à déterminer les entreprises qui, quel que soit le secteur d’activité, se démarquent et prennent en compte, mieux que d’autres, l’impératif de l’enjeu climatique et de la préservation de l’environnement répondant aux objectifs fixés par la loi de Transition Énergétique et Écologique (TEE). Trois types d’entreprises sont susceptibles de répondre à nos critères d’investissement.
En premier lieu, celles dont l’activité est par nature fortement émettrice de carbone (30% des valeurs de l’indice Stoxx Europe 600 mais 90% des émissions) et qui se sont engagées à réduire significativement leurs émissions. Cette catégorie concerne principalement les producteurs d’électricité et de gaz, les sociétés pétrolières et chimiques, les « utilities » ou les constructeurs automobiles.
Ensuite, les entreprises moins intenses en carbone (70% du Stoxx Europe 600 et seulement 10% des émissions) qui affichent les meilleures pratiques face aux enjeux liés à l’environnement. En effet, la TEE ne se limite pas aux émissions de carbone mais concerne également la gestion des enjeux liés à l’eau, aux déchets, à la biodiversité et aux ressources naturelles.
Enfin, nous nous intéressons aux sociétés qui proposent des solutions bénéfiques à la protection de l’environnement en permettant l’amélioration de l’efficience des processus industriels et une moindre consommation d’énergie et autres ressources.

* Compartiment de la SICAV de droit français OFI Financial Investment, agréée par l’AMF, géré par OFI
** FCP de droit français agréé par l’AMF, géré par OFI AM

EXCLUSIONS DE NOS UNIVERS D’INVESTISSEMENTS

  • Pour l’ensemble des fonds OFI AM : armes controversées (conventions Ottawa, Oslo, Paris) et des entreprises développant des centrales à charbon (Coals Plant Developers de la liste Urgewald)
  • Pour les fonds de notre gamme OFI Responsible Solutions (OFI RS) : émetteurs classés sous surveillance, atteintes au Pacte mondial, détenteurs de mines à charbon.

UNE GESTION ET DES SERVICES SUR-MESURE - S’ADAPTER AUX ASPIRATIONS ET BESOINS DES INVESTISSEURS

ERIC BERTRAND, DGA, Directeur Adjoint des gestions en charge des gestions Taux, Diversifiées, Quantitatives d’OFI AM, & CHRISTOPHE FRESPUECH, Directeur du Développement d’OFI AM

Portée par des réglementations toujours plus exigeantes et des attentes croissantes de la part des investisseurs, la finance responsable progresse. OFI AM a développé une offre (OFI Responsible Solutions – OFI RS) permettant de répondre aux besoins de chaque investisseur, à la fois en matière de solutions d’investissement responsable et de services.

ERIC BERTRAND, DGA, Directeur Adjoint des gestions en charge des gestions Taux, Diversifiées, Quantitatives d’OFI AM - CHRISTOPHE FRESPUECH, Directeur du Développement d’OFI AM

Proposer des solutions qui répondent aux aspirations des investisseurs.
Les investisseurs sont de plus en plus sensibilisés aux enjeux du développement durable. Ainsi, notre rôle de gestionnaire est de les aider à faire coïncider leur démarche d’investisseur responsable avec leurs valeurs. C’est un enjeu aussi pour les distributeurs d’épargne puisque, conformément à la réglementation, les conseillers financiers seront tenus de mesurer les aspirations des investisseurs en matière de développement durable avant la souscription de produits d’épargne.

OFI AM a ainsi déployé une gamme de solutions d’investissement responsable pouvant se combiner entre elles : l’approche « Best-in-Class », l’approche thématique et l’approche d’« Impact Investing » couvrant toutes les classes d’actifs (monétaire, obligataire, convertibles, action et diversifié). Ces produits peuvent être labellisés et ainsi présenter une visibilité accrue pour l’épargnant final.
La profondeur de cette gamme « OFI Responsible Solutions » (OFI RS) permet aux investisseurs de déployer leur stratégie de placement suivant l’approche de leur choix et leurs ambitions spécifiques. La méthodologie peut être déclinée et adaptée à des demandes spécifiques. Dans le cadre de fonds dédiés ou de mandats, ces approches peuvent être retravaillées sur la base d’un référentiel ESG propre à l’investisseur. Il peut s’agir d’intégrer des exclusions normatives ou sectorielles (charbon, tabac, controverses…), de mener des actions d’engagement ou de mettre en valeur une thématique (climat, social, économie positive). L’apport de la société de gestion reste déterminant et repose sur son expérience, l’historique et la gestion des données, l’appréhension globale des enjeux financiers et extra-financiers, et la connaissance de la réglementation.

Accompagner les investisseurs institutionnels dans la production de reporting ESG et climat de leurs portefeuilles.
Au-delà des rapports de gestion ESG des portefeuilles, nous avons développé des services relatifs à la Loi de Transition Énergétique (LTE). Ces services proposent un accompagnement dans l’élaboration de la politique ISR et dans la production des rapports et éléments quantitatifs permettant de suivre la qualité ESG des portefeuilles, notamment sur les enjeux climatiques conformément aux objectifs de l’Accord de Paris. Le suivi continu des « controverses » qui affectent les émetteurs privés des portefeuilles est déterminant pour les investisseurs institutionnels qui intègrent dorénavant la « réputation » comme un risque majeur à considérer dans une politique ESG.
La Loi de Transition Énergétique incite aussi les institutionnels à s’engager auprès des entreprises pour qu’elles améliorent leurs pratiques en matière d’ESG. Nous avons ainsi développé des actions d’engagement pluriannuelles sur les thématiques les plus demandées : lutte contre le travail des enfants, intégration du handicap dans l’entreprise (voir rapport d’engagement OFI AM).

L’intégration des risques climatiques est une préoccupation majeure en matière de gestion financière et nécessite :

  • de mesurer l’impact positif ou négatif sur le climat des activités d’entreprises financées par le biais d’investissements ;
  • de prendre en compte l’impact du risque climatique sur ces mêmes activités, c’est-à-dire d’évaluer les risques financiers que fait courir le changement climatique sur le portefeuille d’investissement.

Cette approche croisée consistant à mesurer l’impact potentiel de l’activité de l’entreprise sur le climat et à mesurer celui du changement climatique sur l’entreprise répond aux responsabilités des investisseurs sur le plan social et financier. Nous proposons ainsi aux investisseurs qui le souhaitent une analyse du portefeuille sous l’angle du risque et des opportunités climatiques et de l’alignement à une trajectoire de réchauffement climatique limité.

Enfin, nous proposons d’accompagner nos clients institutionnels signataires des Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) dans la réalisation du rapport annuel sur leur organisation et leurs principes.

L’ensemble de ces services permet aux investisseurs de suivre la qualité ESG de leur placement et de communiquer sur les données extra-financières de leur portefeuille, tant commercialement que règlementairement, en fonction de leurs ambitions d’investisseurs responsables.

NOTRE DÉMARCHE RSE NOUS ENGAGE À MONTRER L’EXEMPLE

ISABELLE HABASQUE, Directrice Audit, Conformité et contrôle interne, Risques, en charge de la RSE d’OFI AM, & ERIC VAN LA BECK, Directeur du Pôle ISR d’OFI AM

La gestion ISR, appliquée à la plupart de nos fonds, constitue notre principal levier pour agir en faveur d’une économie durable et responsable dans l’intérêt de tous.

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) constitue la responsabilité de l’entreprise vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l’environnement.
Le Groupe OFI est engagé dans une politique RSE fondée sur des valeurs mutualistes et solidaires en ligne avec son actionnariat mutualiste, très actif dans le domaine de l’assurance responsable.
Les actions se multiplient en faveur des personnes défavorisées et de l’écomobilité, alliant ainsi des préoccupations tant sociales qu’environnementales.

La RSE d’OFI AM a été réfléchie en totale cohérence avec la stratégie de l’entreprise.

La politique RSE d’OFI AM attache une grande importance à la qualité de la gouvernance vis-à-vis des actionnaires, collaborateurs, clients et fournisseurs.
La gestion ISR, appliquée à la plupart de nos fonds, constitue notre principal levier pour agir en faveur d’une économie durable et responsable dans l’intérêt de tous.

Notre politique de RSE se déploie également à travers des actions au service de l’art, la santé, l’éducation, l’environnement et la lutte contre la pauvreté.

Depuis plus de 30 ans, le Groupe OFI s’est engagé dans le mécénat artistique en soutenant plus de 350 artistes contemporains.
La prise en compte du handicap, le bien-être des salariés au travail font partie des priorités pour OFI AM tout comme la mise en place d’actions concrètes visant à réduire son bilan carbone : limitation imposée des impressions et de la consommation des gobelets en plastique, recyclage du papier. Nous avons été la première société à installer à Paris, en 2015, des collecteurs de mégots de cigarettes grâce à Cy-Clope, start-up créée par deux étudiants lyonnais, première filière de gestion de déchets mégots en entreprise.

Par ailleurs, de nombreuses actions solidaires auprès d’associations ont été mises en place, impliquant les salariés du groupe et visant à soutenir la santé, comme dernièrement la vente d’œuvres d’art de la collection OFI aux salariés du groupe, au profit de la Fondation de l’Avenir qui finance la recherche médicale appliquée, ou encore le financement d’associations pour lutter contre le cancer des enfants, la leucémie…

Dans le domaine de l’éducation, l’association « Article 1 » qui lutte contre l’inégalité des chances pour des jeunes en devenir (lycéens et insertion de jeunes étudiants dans le monde étudiants) bénéficie du soutien financier d’OFI AM ainsi que du parrainage de collaborateurs OFI auprès des jeunes.

Dans le domaine de la solidarité : des collectes organisées auprès des salariés et au profit de divers associations telles que la « Cravate solidaire », « Chaussettes orphelines »… ont enregistré une hausse de 48% de collecte par rapport à 2018.

le Groupe OFI soutient l'association les chaussettes orphelines

L’ASSOCIATION « CHAUSSETTES ORPHELINES »

Dans le cadre de sa démarche philanthropique en faveur de la santé, l’éducation, l’environnement et de la lutte contre la pauvreté… le Groupe OFI soutient depuis 2 ans cette association qui favorise l’économie circulaire et solidaire.
Créée en 2008, « Chaussettes Orphelines » répond à la fois à des enjeux de développement durable et d’insertion sociale. Chacun sait que les chaussettes ont une étonnante propension à disparaître dans le lave-linge en laissant ainsi leur compère orpheline. L’association récupère ces chaussettes pour procéder à leur détricotage et créer ainsi de nouveaux vêtements. Ce travail nécessite une intervention manuelle : l’association allie donc recyclage, réduction des déchets et réinsertion professionnelle. Autant d’impacts sociétaux positifs qu’OFI AM a souhaité soutenir activement.

UN CADRE RÉGLEMENTAIRE EN CONSTANTE ÉVOLUTION - UNE OFFRE QUI S’ORGANISE, DES PRATIQUES QUI SE NORMALISENT

ERIC VAN LA BECK, Directeur du Pôle ISR d’OFI AM

Encadrement réglementaire de l'ISR

L’inflation réglementaire autour de la finance responsable, ainsi que la création de nombreux labels (publics ou indépendants), contribue à normaliser et à encadrer l’ISR.

La finance responsable s’organise à mesure que la pression réglementaire grandit. Une pression réglementaire qui s’exerce à la fois sur les entreprises, les institutions, les investisseurs, les conseillers, les particuliers. Plus que jamais, les parties prenantes doivent s’accorder sur des normes pour mesurer la réalité des efforts réalisées dans la prise en compte des enjeux du développement durables à tous les niveaux. Bien qu’il existe de multiples manières de faire de l’ISR, les labels permettent de valider et de normaliser les process et de pouvoir créer un référentiel commun. Cette normalisation touche à la fois les process d’analyse, de gestion, la distribution, le conseil mais aussi la communication et le reporting.

À ce titre, la Loi sur la Transition Énergétique (article 173) destinée à inciter au financement de la transition énergétique impose également aux investisseurs institutionnels de rendre compte de la façon dont ils mettent en application les critères ESG dans leurs décisions d’investissement. Les investisseurs ne sont pas les seuls concernés puisque les sociétés cotées doivent également déclarer dans leur rapport annuel les risques financiers notamment liés au climat et les mesures prises pour les atténuer. Déployé et mis en œuvre depuis deux ans, l’article 173 a constitué un véritable catalyseur autour des pratiques ESG des investisseurs institutionnels.

De même, la loi Pacte encourage le développement de la finance responsable auprès des épargnants, notamment via la promotion d’une assurance-vie davantage ouverte aux fonds ISR. Ainsi, dès le 1er janvier 2020, les assureurs devront mettre à disposition de leurs clients au moins une Unité de Compte (UC) labellisée ISR dans tous les contrats. À partir de 2022, les contrats devront proposer au minimum un fonds ISR, un fonds solidaire (labellisé par Finsansol) et un fonds vert (label Greenfin).

Loi LTEE, loi Pacte, les réglementations encadrent de plus en plus le recours à une gestion ISR.

Union européenne : un objectif de réduction de 40% des GES d’ici 2030

L’enjeu se joue aussi et surtout à l’échelle européenne. En mars 2018, Bruxelles a présenté son plan d’action sur la finance durable alors que les besoins de financement pour atteindre ces objectifs sont estimés à 180 milliards d’euros à l’échelle européenne pour viser l’objectif de réduction de 40% des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) d’ici 2030 !

Parmi les préconisations de la Commission européenne, le règlement Disclosure (applicable en 2021) demande ainsi aux fonds de jouer la carte de la transparence vis-à-vis de l’intégration des critères ESG et des incidences sur la valeur des investissements. Le texte définit des « facteurs de durabilité » rassemblant les questions environnementales, sociales et de personnel mais aussi de respect des droits de l’Homme et de lutte contre la corruption. De même, la Commission soutient l’établissement d’un langage commun pour la finance durable passant par une classification unifiée (une « taxinomie ») qui devrait entrer en vigueur dès 2022.

Les acteurs de l’investissement durable (émetteurs et investisseurs) s’accorderont ainsi sur les mêmes objectifs afin d’identifier les domaines dans lesquels les investissements peuvent avoir l’impact le plus fort. En outre, la Commission encourage la création de labels de l’Union européenne pour les produits financiers verts, permettant aux investisseurs de connaître précisément les émetteurs qui respectent les critères de faibles émissions de carbone.

De nombreux labels ont fleuri au cours des dernières années. Il convient ici de mentionner les plus significatifs.

En France, deux labels ont été créés par l’État :

  • le label ISR, créé en 2016 par le ministère des Finances, est délivré aux fonds dont les gérants sont en mesure de démontrer qu’ils adoptent une méthodologie sérieuse et transparente pour intégrer des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans leur processus d’investissement.
  • le label Greenfin, créé en 2015 par le ministère de l’Écologie, est plus spécifique car il exclut certains secteurs d’investissement comme le pétrole ou le nucléaire.

À ces labels publics s’ajoutent ceux créés par divers organismes indépendants, parmi lesquels nous pouvons citer :

  • le label Finansol qui permet de distinguer les fonds dédiés au financement des entreprises solidaires telles que définies par la loi.
  • le label LuxFlag, label associatif indépendant créé en juillet 2006 au Luxembourg, qui vise à encourager les investissements durables et responsables. Il garantit aux investisseurs de ne pas investir dans des activités controversées (armes, tabac, jeux...). Ce label est décliné sur plusieurs thématiques : ESG, Climat, Finance, Microfinance, Green Bond.
Un système de notation pour évaluer la gestion du risque climatique

La mesure de l’impact sur le climat au sein des portefeuilles ne peut également se passer de la méthodologie développée par Climetrics. Cette agence a élaboré un système de notation des fonds pour identifier ceux qui sont les mieux positionnés dans la transition vers une économie décarbonée. Soutenue par l’ONG environnementale CDP (Carbon Disclosure Project) et par ISS-climate, Climetrics propose une évaluation rigoureuse et transparente permettant d’établir un score de 1 feuille pour les moins bons, à 5 feuilles pour les fonds investis dans les entreprises les moins émettrices de Gaz à Effet de Serre et développant les stratégies les plus pertinentes en matière de gestion du risque climatique.

DES PRATIQUES RÉCOMPENSÉES, DES FONDS LABELLISÉS
En 2019, OFI AM s’est vu attribuer labels et récompenses sur sa gestion ISR

Principles for Responsible Investment - PRI

« A+ », notation la plus élevée décernée par les PRI
Pour la troisième année consécutive, pour l’intégration des critères ESG dans ses gestions

Label ISR - Label Luxflag - Label Finansol

11 fonds labellisés*
Label ISR : 7 fonds|Label Luxflag : 1 fonds|Label Finansol : 3 fonds

Climetrics

Performance climatique Climetrics
14 fonds** OFI AM notés 5 ou 4 feuilles pour leur performance climatique|Prix spécial : Fund award « Top 10 European Equity Funds » - OFI RS European Growth Climate Change

Indefi

« 1er » pour son offre de produits et services ESG au baromètre institutionnels Indefi 2020
Pour la troisième année consécutive

Distinguée comme « Meilleure société de gestion ESG » lors des Quantalys Awards 2020

Prix de la « Meilleure initiative en matière ISR » par Green Finance

* Label ISR : OFI Financial Investment - RS Euro Equity Smart Beta, OFI Financial Investment - RS Euro Investment Grade Climate Change, OFI Fund - RS European Equity Positive Economy, OFI Financial Investment - RS Euro Equity, OFI RS European Growth Climate Change, FCPE Macif Croissance Durable et Solidaire ES, Maif Retraite Croissance Durable|Label Finansol : Macif Croissance Durable et Solidaire, FCPE Macif Croissance Durable et Solidaire ES, Avenir Partage ISR|LabelLuxflag : OFI Invest - RS Ethical European Equity.

** Notation Climetrics | 5 feuilles : OFI RS European Growth Climate Change, OFI RS Équilibre, OFI RS Dynamique, OFI Invest- RS Ethical European Equity, OFI Financial Investment - RS Euro Equity Smart Beta, OFI Financial Investment - RS Euro Investment Grade Climate Change, OFI Fund - RS European Equity Positive Economy|4 feuilles : OFI Fund Euro Large Cap, OFI Invest US Equity, OFI RS Euro Convertible Bond Defensive, OFI Financial Investment - RS EuroCredit Short Term, OFI Financial Investment - RS Euro Equity, OFI Financial Investment - RS European Convertible Bond, OFI RS France Equity.

Les références à un classement, un prix et/ou à une notation ne préjugent pas des résultats futurs de ces derniers/du fonds ou du gestionnaire.
S.A. à Conseil d’Administration au capital de 42 000 000 euros - Société de gestion de portefeuille
Agrément COB n° GP 92-12 - RCS PARIS 384 940 342

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Jean-Pierre Grimaud, Directeur Général
RESPONSABLE ÉDITORIAL : Diane CAZALI - Directrice de la Communication & Marque
Les chiffres cités ont trait aux années écoulées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Investir sur les marchés actions comporte des risques, notamment un risque de perte en capital. Source des indices cités : www.bloomberg.com. Photos : OFI AM / Shutterstock.com

Ce document d’information est destiné à des clients non professionnels au sens de la Directive MIF. Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l’autorisation préalable et écrite d’OFI Asset Management. Aucune information contenue dans ce document ne saurait être interprétée comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Ce document est produit à titre purement indicatif. Il constitue une présentation conçue et réalisée par OFI Asset Management à partir de sources qu’elle estime fiables. OFI Asset Management se réserve la possibilité de modifier les informations présentées dans ce document à tout moment et sans préavis qui ne constitue en aucun cas un engagement de la part d’OFI Asset Management. OFI Asset Management ne saurait être tenue responsable de toute décision prise ou non sur la base d’une information contenue dans ce document, ni de l’utilisation qui pourrait en être faite par un tiers. Dans le cadre de sa politique de responsabilité sociétale et conformément aux conventions signées par la France, OFI Asset Management exclut des fonds qu’elle gère directement toute entreprise impliquée dans la fabrication, le commerce et le stockage de mines anti-personnel et de bombes à sous munitions.

Nos fonds & expertises associés