Données ESG : un sujet clé pour une finance responsable

Alain Pitous, Directeur de la Finance Responsable chez OFI AM, parle des données qui sont sont un sujet clé pour une finance responsable
BFM Business - Intégrale Bourse, Sommet BFM Patrimoine 12/12/2019

Investir de manière responsable nécessite de collecter des données extra-financières auprès de fournisseurs. Les plus importants sont américains et détiennent à eux seuls environ 90% de parts de marché : MSCI, S&P et quelques autres. Ils se sont lancés dans cette activité depuis 7/8 ans, tout d’abord en complément de leurs offres classiques (analyse financière, concepteur d’indices ou d’agence de ratings) puis ont investi dans ce domaine de recherche et de collecte de données.
Par la suite, ils ont racheté tous les meilleurs acteurs détenant une spécificité, une technicité ou l’accès à un segment de marché particulier. A ce sujet et dans un contexte où les préoccupations reposent sur les données autour du climat, MSCI a récemment finalisé l’acquisition de la fintech Carbon Delta, une petite société avec une approche spécifique de mesures climatiques pour le futur, et va s’en servir pour avoir un « hub climatique » depuis Zurich, ville où était implantée cette entreprise.

L’Europe se veut le premier continent neutre carbone 2050 et soutient la finance durable alors pourquoi n’arrive-t-elle pas à générer l’émergence d’un fournisseur de données ESG au niveau européen, capable de faire face à ces grandes agences américaines ?

Il faut admettre que les structures américaines ont pris un coup d’avance et ont développé une véritable barrière à l’entrée.
De plus, la prise de conscience de ce monopole américain est relativement récente et les gérants d’actifs ainsi que les institutionnels européens commencent à se poser des questions.
Pour rappel, dans le domaine de l’extra-financier, il existe plusieurs types de données :

  • La donnée publique fournie par les entreprises que les fournisseurs collectent.
  • La donnée supplémentaire fréquemment apportée par de grandes entreprises afin d’étayer la recherche extra-financière.
  • La donnée correspondant aux résultats obtenus par les fournisseurs qui mixent les données collectées et leur attribuent des scores en faisant des focus sur certains thèmes.
  • La donnée provenant du bruit de l’information présent sur le marché (internet, articles de journaux…). Différente des précédentes dont la notion du passé est assez forte, elle « s’affiche » en temps réel et représente donc un champ d’analyse très large.

La difficulté d’analyser quantitativement ces données quotidiennes et d’anticiper leur impact sur le marché résident dans la masse d’informations à gérer qui nécessite de gros investissements mais également dans l’analyse qualitative que seul un gérant extra-financier peut fournir.
Certaines nouvelles n’ont au départ aucun impact en bourse mais peuvent se cristalliser à un moment donné et entraîner l’entreprise concernée dans une situation défensive et dramatique (exemple des opioïdes qui ont fait décaler le cours de bourse de certains laboratoires).

Quid de la qualité des données ESG ?

La « courbe d’expérience » d’analyse est très importante. Toutes les valeurs d’un secteur sont différentes et ont des risques et des critères spécifiques et c’est l’analyste qui va donc apporter sa technicité pour analyser la somme d’informations à sa disposition. Posséder des données sur une longue durée offre une certaine profondeur et lui permet d’effectuer des comparaisons et des analyses.
De la valeur doit donc être ajoutée aux données brutes car la perception, les biais culturels, la gouvernance, l’approche environnementale et autres, diffèrent d’un pays à l’autre. L’analyse extra-financière d’une entreprise exécutée par plusieurs fournisseurs peut montrer des écarts importants en raison des informations financières qui ne sont pas encore normées et des périmètres qui ne sont pas les mêmes.
Les fournisseurs misent actuellement sur le focus environnemental tout en renforçant progressivement certains aspects sociaux ou de gouvernance auxquels s’ajoutent aujourd’hui l’approche concernant le climat.
Chez OFI Asset Management, nous constatons, pour le moment de manière empirique, que les entreprises présentant une réflexion sur le climat sur un horizon très long du type 10 ou 15 ans se sont également souvent posées des questions sur les enjeux ESG très en amont dans leur stratégie.

A moyen-terme, il est probable que les données « du passé » seront de plus en plus normées ce qui permettra à tous les intervenants de disposer d’un socle commun sur lequel s’appuyer.

A plus court-terme, le champ des données émises par les sociétés et diffusées à grande échelle est un terrain d’investissement majeur pour les acteurs de la Finance Responsable.