Comment expliquer la remontée des taux allemands ?

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management, analyse la remontée actuelle des taux allemands
BFM Business - Intégrale Bourse 21/10/2019

Yannick Lopez, Directeur de la gestion taux chez OFI Asset Management

Que traduit la baisse actuelle de 35 points de base du taux 10 ans allemand ? Le retour à un sentiment plus positif de la part des investisseurs ? Une raison plus « artificielle » ?

Les risques liés au Brexit se sont atténués et ce, malgré le rebondissement de samedi dernier avec le report du vote sur l’accord qui semble renforcer la probabilité d'un accord de sortie plutôt ordonnée du Royaume-Uni de l'Union européenne, et surtout réduire celle d'un « no deal ».

L'été dernier, le Brexit a déjà largement pesé dans le « sell off » des taux avec un 10 ans allemand s'enfonçant à -0,70% et des enquêtes d'opinion au niveau des entreprises en baisse constante.

Gommer certaines incertitudes du Brexit entraînent les taux à la hausse mais il est difficile d'annoncer que -0,35% sur le 10 ans allemand représente un point d'équilibre car la situation n'est pas totalement éclaircie. De plus, beaucoup de ces relatives bonnes nouvelles semblent être déjà valorisées et une fois le Brexit établi, le fondamental, c'est-à-dire la macroéconomie, va reprendre le dessus avec des chiffres qui ne sont pas brillants.

Les fondamentaux reviennent toujours au premier plan.
Le Brexit et la guerre commerciale ont alimenté la volatilité des marchés financiers mais finalement c'est l'économie réelle qui est valorisée à travers les prix des actifs. La semaine dernière, le FMI a mis en lumière le fait que certaines entreprises se trouvaient dans une situation de levier très important, avec une probable forte difficulté à se refinancer en cas de choc sur la conjoncture. Par ailleurs, la croissance mondiale a été revue à la baisse à 3% alors que le FMI l'anticipait à 3,7% en début d'année.

Pour le moment, aucun point d'inflexion ne s'est produit et aucun élément ne permet d'affirmer que le creux du ralentissement a été atteint et que la croissance va repartir. Cette situation serait pourtant un moteur très fort pour que les taux remontent durablement...